Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

Filmosaure | September 21, 2019

Scroll to top

Top

No Comments

Les Nouveaux Sauvages (2015)

Florent Bodenez

Review Overview

Note
8

Savoureux

Sortie (France) : 14 janvier 2015

Les Nouveaux Sauvages, une chronique sociale où la violence ordinaire devient un sujet de cinéma d’une drôlerie, et parfois d’une beauté implacable. Un film à sketchs génial et très bien écrit, nommé à l’Oscar du meilleur film étranger et sélectionné à Cannes en 2014.

Les Nouveaux Sauvages est un film à sketchs qui racontent 6 histoires de personnages tout à fait ordinaires, qui vont être psychologiquement mis à l’épreuve par un événement impromptu. Et qui représente le pire qui puisse arriver dans chaque situation : imaginez que vous êtes serveuse d’un restaurant, et que votre seul client du soir est celui qui a provoqué la mort de votre père. Imaginez que vous ratiez l’anniversaire de votre fille parce que la mise en fourrière de votre véhicule vous a retardé après le travail et que votre femme vous quitte à cause de ça. Imaginez que votre fils percute et tue accidentellement une femme enceinte avec votre voiture. Et enfin imaginez que lors de votre mariage vous appreniez que votre mari vous a trompé, avec une femme présente à la table des invités.

new-6 Quelles réactions peut entraîner ce genre de situation ? C’est cette question que pose le film, où les personnages, tout à fait ordinaires, vont faire ressurgir leurs pires démons, et basculer dans la violence. Ce côté sauvage, qui monte crescendo au fil de chaque histoire. Mais cette violence n’est pas stigmatisée. C’est le constat de la violence ordinaire, de pulsions, de compromis. Et en ce sens, cette violence devient un pur produit cinématographique, au service du récit. Ce qui fait que la scène du mariage par exemple est magistrale, génialement drôle et d’une rare beauté.

Ce que nous dit le film, c’est que les nouveaux sauvages, c’est nous. C’est le diable qui sommeille en chacun de nous et qui se réveille après une journée bien pourrie. Ce vice dont le fantasme ultime constitue l’introduction du film : cet artiste classique incompris, qui va réunir dans le même avion tout ceux qui lui ont mis des bâtons dans les roues au cours de sa vie, et s’arranger pour en être le pilote. Où le personnage reprend ses droits, se place en position de force.

100031415_oMais c’est un fil rouge compliqué à trouver par moment, ce qui est en grande partie dû à la forme du récit, divisé en six histoires totalement indépendantes, donc très disparates. Et on ne peut s’empêcher de se demander ce qu’aurait donner un film entier concentré sur l’une de ces six histoires. Celle du fils qui a percuté une femme enceinte par exemple prend une ampleur assez folle, et nous laisse sur une fin ouverte. La frustration est là, mais est compensée par l’histoire suivante dont la drôlerie emporte notre adhésion.

Les acteurs sont tous bons et la photographie impeccable. Tout est fait pour que Les Nouveaux Sauvages devienne culte. Mais ça, les professionnels l’ont déjà bien compris, notamment l’Académie des Oscars et les programmateurs du Festival de Cannes 2014.

Synopsis

Vulnérables face à une réalité qui soudain change et devient imprévisible, les héros des Nouveaux sauvages franchissent l’étroite frontière qui sépare la civilisation de la barbarie. Une trahison amour, le retour d’un passé refoulé, la violence enfermée dans un détail quotidien, sont autant de prétextes qui les entraînent dans un vertige où ils perdent les pédales et éprouve l’indéniable plaisir du pétage de plombs.

Submit a Comment