Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

Filmosaure | December 12, 2018

Scroll to top

Top

2 Comments

American Sniper (2015)

Betty Elms
  • On February 24, 2015
  • http://cinemabook.wordpress.com/

Review Overview

Note
8

Savoureux

Sortie (France) : 18 février 2015

Le sujet d’American Sniper, la guerre en Irak, et l’histoire qu’il nous raconte, les faits d’armes d’un sniper des NAVY SEALS, pouvaient faire craindre un film qui ferait l’apologie de ce combat. Voyons comment Clint Eastwood traite le sujet et nous raconte cette histoire américaine.

Coupons court immédiatement à toute polémique, le film ne prend absolument pas parti, il livre les faits, bruts et de manière distante. Reprenons, s’il en est besoin les propos de Clint Eastwood, qu’il répète à chaque interview : « je ne suis pas un partisan de la guerre, j’étais personnellement opposé à l’intervention américaine en Irak contre Saddam Hussein, et défavorable de manière générale à l’interventionnisme américain dans le monde ». Voilà qui est dit.

Un film de guerre par Clint Eastwood, ça reste alléchant, rappelez-vous les magnifiques Lettres d’Iwo Jima et Mémoires de nos pères. Clint traite encore ce sujet qui lui est cher ; les héros de guerre, mais dans un contexte très différent. Contrairement à l’héroïque Seconde Guerre Mondiale, l’Irak fait quant à elle partie des guerres plutôt honteuses. Elle est née d’un mensonge, mais certains y croient et continuent de se battre envers et contre tout, et ce malgré les conséquences. Après tout, les héros sont-ils forcément patriotiques ? Comment parler d’un héros, qui a tout du anti-héros et d’en faire un film d’après un livre écrit par lui, à sa propre gloire ? Chris Kyle, fut le héros de l’Amérique en Irak, sniper des Navy SEALS, il tua (officiellement) 160 personnes en Irak, lors de trois missions. Et pour très vite comprendre le personnage, citons-le également: « Ce que je regrette, c’est de ne pas avoir tué plus d’ennemis, car j’aurais alors sauvé plus des nôtres. Voilà ce que je raconterai au Créateur à l’heure du jugement dernier. » Cela a le mérite d’être clair.

0355152.tiff

De manière plus large, le héros, tout court, est une thématique récurrente à Eastwood, que ce soit dans Gran Torino, cette posture de la légende américaine, même écornée continue de le fasciner. Que ce soit un vétéran ou un soldat, chacun défend ce qui lui semble être son droit. Clint eastwood parle de ceux qui cherchent à défendre quelque chose ou quelqu’un.

Eastwood filme toujours très bien le combat urbain, les rues d’Irak et la mort qui est omniprésente dans tous les plans. La chute du faucon noir nous revient en mémoire, mais Eastwood reste plus fixe, prolonge les plans et reste dans le cinéma classique pour mieux nous faire vivre les combats de l’intérieur. Il filme aussi en parallèle, la vie civile du soldat, qui s’éloigne de plus en plus, à laquelle il n’arrive plus à se raccrocher, jusqu’à ce qu’il se rende compte qu’il la perd. Bradley Cooper est impressionnant (de muscles tout d’abord) en un personnage inhumain auquel il arrive à apporter un mystère. Oui, il est cette machine de guerre sans états d’âmes, qui tue pour ce qu’il croit bon (sans trop se poser de questions), mais il reste impassible quand il est considéré comme un héros et que des inconnus l’arrêtent dans la rue pour le remercier de leur avoir sauvé la vie. Il est simplement un soldat, qui maintient ses sentiments à distances, et tient le rôle qu’il s’est choisi de père de famille (macho et viril, le vrai cowboy quoi).

AS3

Le pari réussi d’American Sniper est de montrer la réalité, mais avec une retenue (le côté froid du film) pour réussir à parler de ce « héros-sniper ». Il évite le côté manichéen de la guerre, pour se concentrer sur son héros, et lui donner de la nuance, belle réussite ! En effet, notre sniper ne suscite pas la sympathie, mais se retrouve pris au propre piège de son côté primaire… revenir à la “vraie” vie est difficile, même s’il semble éviter le pire, et pourtant… La guerre le rattrapera toujours, et cela n’était pas écrit au moment du démarrage du projet.

American Sniper ne prend pas parti, ne parle pas de la guerre en soi. On peut le reprocher à Eastwood, également de ne pas faire dans la subtilité, mais American Sniper vient s’ajouter à une belle liste de film classiques, venant écrire l’histoire des Etats-Unis d’Amérique. Cette constellation “eastwoodienne”  de films constitue une œuvre plus complexe qu’il peut y sembler.

 Synopsis

Tireur d’élite des Navy SEALS, Chris Kyle a pour mission de protéger ses compatriotes en Irak, grâce à ses talents de Sniper. il devient vite un héros, une légende, dont la tête est mise à prix. Il continue ses missions, en parallèle de sa vie de famille, qui suit son court en parallèle. Il participe aux batailles les plus importantes en Irak en revenant à chaque fois. Sa légende est en marche, il en fait récit dans un livre, qui est ici porté à l’écran. 

 

Comments

  1. Belle chronique. Clint Eastwood est las des guerres américaines, et voudrait se concentrer sur les conflits de l’intérieur. https://thomasnicolon.wordpress.com/2015/02/18/american-sniper/

Submit a Comment