Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

Filmosaure | August 19, 2017

Scroll to top

Top

No Comments

Spider-Man Homecoming (2017)

Sofiane
  • On July 19, 2017
  • https://leblogdesofiane.wordpress.com/

Review Overview

Note
5

Comestible

Sortie (France) : 12 juillet 2017

2017 sera l’année de Spider-Man assurément. Succès critique surprenant et carton au box-office (au moment où sont écrites ses lignes, on dépasse les 450 millions de dollars), le super-héros est aussi annoncé comme le seul capable de faire passer le cap des 100 millions de consoles vendues pour le géant Sony et sa Playstation 4. Avec ce nouveau film qui succède à l’attachante saga de Sam Raimi et la (décevante) version de Marc Webb, la direction vire de bord et tente de faire de l’homme araignée un Avenger marquant ainsi un rapprochement entre deux géants Sony et Marvel.

Découvert dans Civil War, Tom Holland avait marqué les esprits avec son humour et sa fraîcheur naturelle. De ce côté, le personnage de Peter Parker est impeccable tant il parvient à faire jaillir l’humour de manière inattendue. Rajeuni à l’extrême, l’homme-araignée est un lycéen comme les autres (enfin comme certains lycéens) et doit jongler entre deux voies : celle des grandes études et son destin d’Avenger. Axé autour de ce questionnement, le film tente d’aborder la difficulté de se construire un avenir en créant une série de problèmes à géométries variables.

Tout d’abord, l’ennemi principal de Spider-Man n’est autre que le revenant Michael Keaton. Il incarne un entrepreneur en charge de la reconstruction de la Stark Tower qui se voit être mis au chômage par le gouvernement et décide de monter un traffic illégal qui va étonnamment l’enrichir sans que personne ne se soucie de ses multiples vols. Sa lutte avec notre héros ne trouve son paroxysme que dans une scène mal amenée et qui n’a pour but que de donner de la saveur à un ennemi caricatural au possible. C’est d’ailleurs un paradoxe car le film se veut avant tout un teen movie et non un film de super héros. Ramener Spiderman a un âge si bas est un signal qui risque de placer le film, en terme de sérieux, un cran en-dessous des films Marvel et notamment de la volonté première de Civil War. Alors Peter Parker affronte les démons du lycée : les moqueries, un amour de jeunesse inavouable ou encore l’absence d’une figure paternelle. On plaindra au passage la pauvre tante May qui n’est valorisée que pour son physique dans le film et sert essentiellement de décoration. Tous les problèmes sont abordés en surface et le tiraillement du héros est pratiquement inexistant là où Sam Raimi avait saisi parfaitement ce qu’était Peter Parker : un héros ordinaire.

Ici, le milieu aisé dans lequel se place le film fausse tout cela et change complètement la direction du personnage. Ce changement de milieu social n’est pas révoltant mais rebat les cartes de manière drastique puisque notre héros se voit promettre un avenir en or. De même pour le personnage de Michael Keaton qui bascule du prolétariat à la vie de pacha en un claquement de doigt, marquant ainsi les faiblesses d’écritures de ce personnage. Cette réorientation pèche aussi par l’omniprésence de Tony Stark qui nous inflige son aisance caustique au travers d’apparitions paternalistes manquant de justesses et de profondeur. Il fournit évidemment un équipement high tech qui transfigure complètement Spider Man pour en faire un Iron Man bis. Ce point porte préjudice à l’œuvre car la découverte de costume pousse à un émerveillement technologique déjà-vu et partiellement inintéressant. On délaisse l’homme pour se focaliser sur un gadget.

spider-man-homecoming

Si on devait faire un bilan : ce Spider-Man est un mélange d’univers au potentiel intéressant et à l’orientation teen movie qui pourra rebuter. On regrettera les orientations Avengeresque qui font de Spidey un fer de lance pour les Avengers et délaissent la construction d’un héros qui aurait pu prétendre à beaucoup mieux.

Synopsis

Après ses spectaculaires débuts dans Captain America : Civil War, le jeune Peter Parker découvre peu à peu sa nouvelle identité, celle de Spider-Man, le super-héros lanceur de toile. Galvanisé par son expérience avec les Avengers, Peter rentre chez lui auprès de sa tante May, sous l’œil attentif de son nouveau mentor, Tony Stark. Il s’efforce de reprendre sa vie d’avant, mais au fond de lui, Peter rêve de se prouver qu’il est plus que le sympathique super héros du quartier. L’apparition d’un nouvel ennemi, le Vautour, va mettre en danger tout ce qui compte pour lui…

Submit a Comment