Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

Filmosaure | April 27, 2017

Scroll to top

Top

One Comment

Un élève doué (1999)

Un élève doué (1999)
Stéphanie Valibouse

Ma note: 5/10

La nouvelle de Stephen King à l’origine de cette adaptation mérite, à mes yeux, un 9 ou 10/10. Récit brillant d’une relation malsaine de chantage mutuel s’installant entre un élève de 13 ans et un ancien nazi, le livre parvient avec brio à décrire l’affrontement psychologique entre deux personnalités psychopathes, et cette haine fusionnelle qui les lie et finit par les détruire tous deux.

Cantonné au politiquement correct, l’adaptation de Bryan singer ne parvient pas à la cheville du récit. Non seulement l’histoire a-t-elle été édulcorée au point de quasiment éluder la question des camps d’extermination ainsi que les meurtres sauvagement perpétués par Todd et Dussender à la suite de leur rencontre, mais de surcroît, ce parti de se concentrer sur la relation entre le vieil homme et le lycéen ne fonctionne pas non plus. Les deux personnages manquent clairement de charisme, et si Ian McKellen est un excellent acteur, il n’en reste que trop doux pour un rôle pareil. Quand au jeune Brad Renfro, il n’a pas les épaules nécessaires pour endosser le rôle d’un réel psychopathe et laisse trop de place à l’émotion et à la rationalité chez un personnage qui à l’origine est bien plus dérangé.

Sympathique à visionner une fois donc, mais rien de transcendant.

Comments

  1. Pour celles et ceux qui aimeraient découvrir ou redécouvrir “Un Élève Doué” sur grand écran, celui-ci sera projeté le vendredi 23 mai 2014 à l’occasion d’une Nuit Commune consacrée à la filmographie du réalisateur américain Bryan Singer : http://www.fansfunding.com/evenements/nuit-commune-bryan-singer

    D’une violence terrible alors qu’il n’y a (presque pas) une goutte de sang, “Un Élève Doué” est un huis clos au suspense « hitchcockien » parfaitement maîtrisé. Savoureusement dérangeant, voir perturbant (la scène culte dite de « la marche » en est la parfaite représentation), le film est bien plus subtil qu’il n’y paraît au premier abord, doté d’un voyeurisme et d’un sadisme qui font froid dans le dos. Un implacable thriller psychologique !

Submit a Comment