Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

Filmosaure | October 22, 2017

Scroll to top

Top

2 Comments

La guerre est déclarée (2011)

La guerre est déclarée (2011)
Stéphanie Valibouse

Ma note : 8/10

La guerre est déclarée est un de ces petits films sans prétention ni moyens qui visent juste. Nominé un peu partout, surtout aux Césars, il n’a pas remporté grand -chose mais a su trouver sa place dans les meilleurs films français de l’année 2011. Sa particularité principale est son caractère autobiographique – ce qui lui confère un naturel agréable sans sombrer dans le pathos.

Roméo et Juliette (oui, je sais) se sont donc rencontrés sur un coup de foudre. Leur bébé Adam (oui, je sais) fait soudainement l’objet de symptômes inquiétants : vomissements, déséquilibres… les doutes s’installent, la peur aussi. On n’a pas envie de s’inquiéter pour rien. Puis le verdict tombe, et le combat commence. La guerre est déclarée.

Cette histoire est avant tout celle d’un couple qui ne veut pas lâcher prise. Histoire, racontée par 3 voix off comme autant de narrateurs qui perpétueraient  ce conte d’espoir et d’optimisme envers et contre tout. Valérie Donzelli a choisi ces prénoms symboliques pour que nous nous rappelions tout au long du film que ces deux personnes sont avant tout deux personnes qui s’aiment, et que cette histoire est la leur. Parce qu’on croit toujours que ça n’arrive qu’aux autres.

la guerre est declaree valerie donzelli jeremie elkaïm

Filmer à l’appareil photo a permis d’obtenir un réalisme saisissant des situations et protagonistes : “Un appareil photo qui filme, c’est dément parce que personne ne peut soupçonner qu’on fait un film… La mise en scène a été pensée de manière à obtenir le meilleur potentiel de cet appareil.”, affirme la réalisatrice.

La guerre est déclarée nous embarque dans le marathon d’émotions vécues par ces deux personnes qui refusent de subir ce qui leur arrive, malgré la tentation du découragement, malgré les réactions de l’entourage (empathie, apitoiement, tristesse, indifférence) qu’il faut également gérer. Passés l’horreur, le choc, la colère, la tristesse ; passé ce chaos vertigineux qui ne les rend plus maîtres de leurs réactions, ils décident de se protéger émotionnellement via des règles toutes simples et méthodes variées qui les aident à tenir le choc, jour après jour. Un porte-bonheur, une prière, un horoscope ; on s’en fout, rien n’est exclu, si ça marche.

– T’as écouté tout ce qu’il a dit ?

– Non pas vraiment, il faut retenir que ce qui est positif !

Comment abandonner son enfant aux mains de personnes plus expertes, comment ne pas culpabiliser pour des erreurs que l’on a peut-être commises, comment savoir que l’on prend les bonnes décisions pour la suite ? Comment continuer à s’aimer lorsque toute votre énergie et tout votre amour sont tournés vers ce petit être en danger ? De diagnostics arrachés aux prix d’interminables secondes de suspense, en soirées de célébration hystérique, La guerre est déclarée accompagne avec le sourire (et beaucoup de larmes) le destin de deux parents qui ont décidé de ne pas se laisser abattre.

Comments

  1. Comme toi j’ai vu le film.
    J’ai aimé.
    Beaucoup.

    C’est beau, c’est triste, c’est vrai.

    Oui, on croit toujours que ça n’arrive qu’aux autres.
    Alors il faut se battre. Se battre contre une vie qu’on méprise.

    Mais la vie n’est-elle pas un long combat ?

    P.S. : Tu écris très bien. 🙂

    • Je viens seulement de voir ton commentaire. Merci pour tes impressions !
      Ce qui est beau ici, c’est qu’ils se battent en se protégeant. Des autres, de la déprime, du découragement. Une belle leçon d’optimisme 🙂

Submit a Comment