Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

Filmosaure | July 21, 2017

Scroll to top

Top

3 Comments

Ted (2012)

Ted (2012)
Stéphanie Valibouse

Ma note : 8/10

Ted est le premier film de Seth MacFarlane, principalement connu pour les rôles qu’il incarne dans les séries d’animation American Dad ! et Les Griffin dont on retrouve en partie l’humour sarcastique. Grâce à son expérience de l’animation, il parvient à conférer à l’ours en peluche, seule véritable star du film, une performance d’acteur.

SYNOPSIS

À 8 ans, le petit John Bennett fit le voeu que son ours en peluche de Noël s’anime et devienne son meilleur ami pour la vie, et il vit son voeu exaucé. Presque 30 ans plus tard, l’histoire n’a plus vraiment les allures d’un conte de Noël. L’omniprésence de Ted aux côtés de John pèse lourdement sur sa relation amoureuse avec Lori. Bien que patiente, Lori voit en cette amitié exclusive, consistant principalement à boire des bières et fumer de l’herbe devant des programmes télé plus ringards les uns que les autres, un handicap pour John qui le confine à l’enfance, l’empêche de réussir professionnellement et de réellement s’investir dans leur couple. Déchiré entre son amour pour Lori et sa loyauté envers Ted, John lutte pour devenir enfin un homme, un vrai !

UNE “COMÉDIE POUR ADULTES”

Que tu sois ami du second degré ou adepte des références cultes, tu vas être heureux. Ted se distingue avec insolence de la comédie romantique ou du buddy-movie classique grâce à une bonne dose d’humour noir assumé, sans tomber dans un carnage qui l’aliénerait du grand public. Un public qui ne manquera pas de reconnaître de nombreux hommages à la culture populaire, et particulièrement aux filmographies de Spielberg et Lucas. Certains trouveront que MacFarlane sombre dans la facilité avec ces références trop nombreuses, mais pour ma part, je les trouve fort bienvenues pour “diluer” l’humour caustique de l’oeuvre et rendre le tout sympathique.

Spoiler »

A reconnaître : Star Wars bien sûr, E.T., Indiana Jones (la scène de récupération du chapeau lorsque Ted reprend son oreille perdue), mais aussi Flash Gordon, Bob l’éponge, Le journal de Bridget Jones et même Twilight (mais seulement pour se moquer, huhu). D’autres références culturelles apparaissent, toutes mondialement connues ou presque, afin de toucher un public large : le Jimmy Carson Show, Tintin, The Bee Gees, etc.

Si Mark Wahlberg et Mila Kunis sont pratiquement relégués au second plan par Ted (qui porte le film sur ses épaules poilues), ils en restent néanmoins crédibles, comme les protagonistes d’une comédie romantique lambda jouant leur propre satyre. Leur histoire aurait pu être un peu plus travaillée et l’on sent que l’accent a été porté sur l’ours, mais on apprécie également que plusieurs autres personnages secondaires soient présents, avec leur personnalité propre. En bref, un film qui m’aura beaucoup fait rire (ainsi que mes voisins dont un qui se tapait littéralement les cuisses) mais également émue (NON je n’ai pas versé ma larme vers la fin – je… – shut up). Un début prometteur pour Seth MacFarlane.

ted seth macfarlane thunder song

TED, LA PELUCHE BADASS

Seth MacFarlane a attendu que les effets visuels soient assez développés pour que la peluche ait un rendu réaliste :  la base, il avait eu l’idée d’une série d’animation. Sur les plateaux, il portait un harnachement spécial afin de capturer les mouvements et jouait en direct avec les autres acteurs. Ajouté à une personnalité hors du commun, ce réalisme parvient à humaniser Ted et à lui conférer une crédibilité importante en tant que protagoniste.

L’humour particulier de Ted est porté par le personnage-alibi qu’est cette peluche, qui parvient néanmoins à rester extrêmement attachante – quoi de plus mignon qu’une peluche ? Le film ne manquera pas de titiller la part d’enfance qui reste en chacun d’entre nous. Ted a beau être irresponsable, buveur, fumeur et dragueur, la valeur la plus importante à ses yeux reste l’amitié. Comment lui en vouloir ?

ted seth macfarlane ours caisse

ted-mila-kunis-restaurant

Comments

  1. Nicolas Rcd

    Et là je réalise que Roger d’American Dad est Ted.

    • Y’a de ça dans le rôle du perso… mais peu dans le caractère je trouve. Aaahhh Roger <3

  2. Rebonjour, j’ai trouvé ce film assez plaisant et Ted est irrésistible. Bonne journée.

Submit a Comment