Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

Filmosaure | July 27, 2017

Scroll to top

Top

No Comments

Logan (2017)

Stéphanie Valibouse

Review Overview

Note
8

Savoureux

Sortie (France) : 1er mars 2017

Bien plus sombre et réaliste que les opus précédents, Logan redonne à Wolverine ses lettres de noblesse.

Hugh Jackman reprenant inlassablement le rôle depuis dix-sept ans, une lassitude certaine s’installait entre lui et son public, d’autant plus que le reste du cast des X-Men s’est renouvelé. Depuis sa première apparition en 2000 dans le X-Men de Bryan Singer, le mutant aux griffes d’adamantium s’essouffle et ses rôles paraissent de plus en plus opportunistes à mesure que l’acteur vieillit. C’est donc à la surprise générale que James Mangold, pourtant responsable du piteusement mauvais Wolverine : Le combat de l’immortel, propose un des meilleurs films X-Men depuis le début de la saga en s’inspirant du comics Old Man Logan.

logan-hugh-jackman-wolverine

En 2029, Logan en a autant marre que nous. Dans un avenir dystopique qui semble n’être qu’une continuité logique du contexte socio-politique actuel aux Etats-Unis, les mutants ont quasiment tous disparu. La place de cet épisode au sein de la chronologie des films X-Men n’est pas très claire : on pourrait l’imaginer se trouver dans un scénario parallèle afin de permettre aux films futurs de se développer sans encombre. Ce ne serait pas la première incohérence temporelle ou de scénario de la part de la saga, et les fans seront probablement indulgents à son égard.

C’est en partie son univers qui rend Logan si éloquent : poussiéreuse et sanglante, son imagerie tranche avec la photographie aseptisée des adaptations précédentes. Nous sommes loin des costumes en Spandex, des effets spéciaux ostentatoires et des plastiques parfaites ; ici personne n’est à son avantage mais tous continuent de nous charmer. Charles Xavier est devenu un nonagénaire en partie sénile mais continue, dans ses moments de lucidité, d’insuffler son optimisme inébranlable dans un monde où tout semble perdu. Logan semble être devenu encore plus égoïste que par le passé mais ne trompe personne. Un Logan vieillissant et épuisé est la meilleure incarnation qu’on pouvait proposer de ce personnage, poussant à l’extrême notre propre sentiment de lassitude et le portant à l’écran de manière fascinante. La promotion du film ne cache rien du lien existant entre lui et la nouvelle venue, X-23, qu’il va devoir emmener en terrain sûr. Délicieusement sauvage, la jeune actrice Dafne Keen s’impose ainsi à l’écran en l’espace de quelques secondes dès sa première scène de bataille.

x-23-dafne-keen

Logan est aussi une œuvre plus adulte, qui ne cache plus rien de la violence qu’on attend d’un combat avec Wolverine. Des scènes de bataille jouissives, à grands coups de griffes mortelles en travers du crâne, raviront les frustrés. Peut-être pour atténuer le contraste, Logan se distance consciemment des autres films X-Men, faisant allusion aux comics et au fait que la majorité de ce qui y est relaté n’est pas vrai. Le film se positionne donc comme beaucoup plus réaliste et n’hésite pas à critiquer ce qui a été fait auparavant. Pour aller plus loin, on peut imaginer que c’est également une critique de l’idéalisation du passé, et une tentative de réalisation que de tout temps, il y a toujours eu des problèmes, et il y aura toujours de l’espoir quelle que soit la situation.

Ce n’est pas le seul message du film dans lequel on pourra aussi voir un pamphlet écologiste, notamment avec une critique à demi-mot de Monsanto et autres industriels peu scrupuleux : dans le futur, des moissonneuses-batteuses gigantesques labourent (toujours) automatiquement des hectares de terrain toute la nuit, le maïs est (toujours) transformé en litres de sirop de glucose, (toujours) distribué à tous, avec des conséquences désastreuses clairement énoncées. Logan reste en cela dans la lignée de la saga qui rappelle régulièrement le pouvoir de manipulation des plus forts, qui utilisent ici des moyens terriblement actuels.

patrick-stewart-charles-xavier-logan

Et tandis que Days of Future Past symbolisait la passation d’une génération à l’autre, c’est ici un renouvellement complet de génération qui s’achève, Wolverine passant la main. Dernier rempart de l’ancienne génération d’acteurs de la saga X-Men, Hugh Jackman l’indestructible tire sa révérence.

Synopsis

Dans un futur proche, un certain Logan, épuisé de fatigue, s’occupe d’un Professeur X souffrant, dans un lieu gardé secret à la frontière Mexicaine. Mais les tentatives de Logan pour se retrancher du monde et rompre avec son passé vont s’épuiser lorsqu’une jeune mutante traquée par de sombres individus va se retrouver soudainement face à lui.

 

Submit a Comment