Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

Filmosaure | August 24, 2017

Scroll to top

Top

No Comments

Wolverine : Le combat de l’immortel (2013)

Chalisbury
  • On July 22, 2013
  • http://www.evablanchard.fr

Review Overview

Note
2

Rating

Sortie (France) : 24 juillet 2013

N’échappant pas à la loi des sagas, Wolverine : Le Combat de l’Immortel est une de ces suites qui ne font que confirmer que le système Hollywoodien repose encore et toujours sur des bases purement mercantiles…

Nous retrouvons donc Logan, 7 ans après les évènements du dernier épisode des X-Men et leur dissolution. Wolverine n’est plus, Logan est désormais seul avec lui-même, déséspérement instable et solitaire. Alors que l’on s’attend une fois de plus à vivre son histoire, à coups de flashbacks et de recherche d’identité, on se rend vite compte que le film n’est qu’une simple anecdote, une parenthèse dans la vie de notre héros et qui n’aura (presque) aucune incidence sur le reste de son histoire.

wolverine-le-combat-de-l-immortel

Où le premier volet était loin d’être un chef d’œuvre, il en devient un, face au vide scénaristique de ce deuxième opus. On regrettera particulièrement les flashbacks et autre clins d’œil au passé de Logan ou aux X-Men, qui permettait au moins de se rattacher à un semblant d’histoire. Au cœur du récit, une grosse embrouille familliale, comme nous en avons beaucoup vu, et un héros qui fera tout pour secourir une demoiselle en détresse. Le propos initial (en l’occurrence, l’éventualité d’une guérison pour Wolverine) sera vite eclipsé, au profit d’une histoire de Cendrillon, jouée ici par Tao Okamoto, à qui on souhaite une carrière aussi courte que possible, tant son jeu est pénible à regarder.

Si on s’attendait à une certaine médiocrité, rien ne laissait présager le cruel manque d’action. Le film, du moins pour la première heure, est une succession de longs dialogues pénibles et sans aucune crédibilité, et l’on passe le plus clair de son temps à contempler Logan bouder ou faire des cauchemars. Pour ce qui est des quelques moments d’action, on reste sur notre faim avec seulement deux ou trois scènes de combats au sabre (bien que très bien mis en scène) et ceux-ci n’ont aucune symbolique japonaise ou autre dimension particulière…

Le film ne serait pas complètement raté sans ce superbe et tant attendu twist final, faussement surprenant et qui nous laisse dans la désolation la plus totale, si tant est que nous avions encore une once d’espoir…

Du reste, on retiendra la performance magnétique de Svetlana Khodchenkova, sublime et hypnotisante Vipère qui rappelle un peu la Poison Ivy d’Uma Thurman, et qui (malgré un nom quelque peu imprononçable et une garde-robe bien trop eighties) est la seule à tirer son épingle du jeu.

wolverine-le-combat-immortel

Wolverine : Le Combat de l’Immortel est indéniablement un des blockbusters les plus mauvais de cet été, mais aura au moins permis aux spectateurs avides de supers-pouvoirs que nous sommes, d’attendre avec un peu plus d’impatience X-Men : Day of Future Past dont la (micro) scène post-générique nous donne un avant-goût.

Synopsis :

Wolverine, le personnage le plus emblématique de l’univers des X-Men, est entraîné dans une aventure ultime au cœur du Japon contemporain. Plongé dans un monde qu’il ne connaît pas, il doit faire face au seul ennemi de son envergure, dans une bataille à la vie à la mort. Vulnérable pour la première fois et poussé au bout de ses limites physiques et émotionnelles, Wolverine affrontera non seulement l’acier mortel du samouraï mais aussi les questions liées à sa propre immortalité.

filmosaure wolverine by fouapa

© Fouapa pour filmosaure.com

Submit a Comment