Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

Filmosaure | March 29, 2017

Scroll to top

Top

8 Comments

La vie d’Adèle (2013)

Stéphanie Valibouse

Review Overview

Note
9

Repas de fête

Sortie (France) : 9 octobre 2013

En adaptant la bande dessinée Le bleu est une couleur chaude, Abdellatif Kechiche livre une oeuvre éminemment sincère et révèle le talent de la jeune Adèle Exarchopoulos.

On croyait avoir déjà trouvé la révélation féminine du 66ème Festival de Cannes en la personne de Marine Vacth, mais la compétition vient de se corser. Une des premières choses les plus frappantes de La vie d’Adèle, dès ses premières minutes, est le naturel avec lequel Kechiche filme et l’implication des acteurs. Un groupe de jeunes lycéennes débattent sans une seule fausse note, un repas en famille nous affame, les larmes d’Adèle nous émeuvent. Personne n’est idéalisé ou caricaturé : il s’agit simplement du quotidien tel que nous avons tous pu en faire l’expérience.

la vie d'adèle lea seydoux

Les émotions des personnages transpirent de chaque scène, chaque plan, jusqu’à nous bouleverser. L’empathie quasi-fusionnelle que nous développons à l’égard Adèle et Emma en l’espace de quelques heures – que nous ne voyons pas passer – est exceptionnelle. Doucement, nous accompagnons l’héroïne dans sa découverte de l’amour, du désir et de la vie.

Le bleu était la seule touche de couleur que s’autorisait Julie Maroh dans sa bande dessinée en noir et blanc. Kechiche utilise le bleu comme catalyseur, qui harmonise notre expérience, créant un univers propre au film, et qui met en exergue certains détails hautement significatifs comme une simple bague. La mise en scène est léchée, travaillée, perfectionnée et aucun plan n’est laissé au hasard, contrairement à ce que l’on pourrait penser. Les scènes de sexe, par exemple, peuvent paraître longues et gratuites mais elles sont la représentation d’un aspect de la vie d’Adèle qui revêt une importance capitale. Et la manière de les filmer, qui diffère d’une scène à l’autre, a une signification particulière du point de vue de son évolution.

le bleu est une couleur chaude BD

Il y a d’ailleurs énormément de sensualité dans le film de Kechiche, qu’elle transparaisse dans les mots, les gestes, un repas, ou sa fascination évidente pour la bouche d’Adèle. Souvent, la sensualité et la gourmandise ne font qu’une. Tandis que la tragédie s’annonce par un cours de littérature, puis par un conte pour d’enfant, avant même qu’on la pressente.

Au-delà de ses talents et de son identité visuelle poétique, La vie d’Adèle est un récit touchant, vibrant de vie, abordant des thématiques universelles comme l’amour et la découverte de la sexualité bien sûr, mais aussi la solitude, la tristesse, la reconnaissance sociale, l’oubli de soi, la peur de l’autre, le désir de transmission filiale. Du rejet de l’homosexualité aux préjugés professionnels, en passant par les problèmes de couple, La vie d’Adèle traite de sujets concrets qui ont une implication déterminante dans nos vies.

Synopsis

A 15 ans, Adèle ne se pose pas de question : une fille, ça sort avec des garçons. Sa vie bascule le jour où elle rencontre Emma, une jeune femme aux cheveux bleus, qui lui fait découvrir le désir et lui permettra de s’affirmer en tant que femme et adulte. Face au regard des autres Adèle grandit, se cherche, se perd, se trouve…

Comments

  1. Je me suis permis de mentionner ta critique dans une revue de presse de la blogosphère : http://www.christoblog.net/article-la-vie-d-adele-l-avis-des-blogueurs-118325185.html

Submit a Comment