Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

Filmosaure | September 25, 2017

Scroll to top

Top

No Comments

Live By Night (2017)

Stéphanie Valibouse

Review Overview

Note
6

Plaisant

Sortie (France) : 18 janvier 2017

La Floride du Sud offre un cadre si plaisant aux années 1920 qu’on en oublierait presque la violence qui mine ses populations. Métèques, Cubains, Porto-Ricains et Jamaïcains s’y côtoient et dansent ensemble ; l’air y est moite, la musique vivante et les couchers de soleil sentent le sable chaud. Mais ce paradis est miné par la Prohibition et donc la vente illégale d’alcool par diverses mafias locales.

“This is heaven. We fucked it up”, finira par lâcher notre anti-héros. Et c’est bien cela que met en scène Live by Night : le contraste entre le rêve américain et la réalité d’une génération hantée, traumatisée notamment par Première Guerre Mondiale. Joe Coughlin en fait partie et souhaite autant s’affranchir des lois que d’un père trop strict en rejoignant la mafia irlandaise sans vraiment trop y croire. Live By Night est son cri de rédemption, silencieux et destructeur tant pour lui que pour ses proches.

live by night ben affleck zoe saldana

Ben Affleck tend à s’attirer les foudres des critiques pour son jeu d’acteur et les louanges de celles-ci dès qu’il est à la réalisation, en attestent les excellents Gone Baby Gone et Argo. Live By Night en est encore la preuve : un acteur principal nerveux, sur le fil du rasoir émotionnel, aurait apporté plus de substance à l’ensemble. Le vrai souci avec le personnage de Coughlin – outre le jeu taciturne d’Affleck – est cette volonté de vouloir absolument en faire quelqu’un de bien aux yeux du spectateur. Il ressent des scrupules, de temps en temps, entre deux petits meurtres (mafia oblige). Comble de la prise d’otage affective, sa compagne s’occupe d’enfants défavorisés. On a de plus en plus l’impression qu’il se laisse entraîner malgré lui dans la folie ambiante, qu’il n’a pas vraiment le choix, et qu’au fond, si ça ne tenait qu’à lui, il ne tuerait personne. Mais finalement ça ne tient vraiment qu’à lui en fait, donc l’effet escompté reste assez peu convaincant. Pourtant, le personnage n’est pas dénué d’une certaine classe.

Aucune performance mémorable de la part des autres acteurs qui font leur job sans se fouler, à l’exception de Chris Cooper assez poignant en père effondré, et qui est le seul à générer un peu d’émotion. Zoe Saldana, Sienna Miller et Elle Fanning semblent peu concernées par leurs personnages respectifs, et on les comprend. Les deux premières sont réduites au rôle d’appendice amoureux de Coughlin, ayant pour seul but de refléter son évolution morale (la mauvaise fille volage contre la femme vertueuse). Quand à la dernière, elle passe directement du statut de vierge à celui de putain, puis à nouveau à celui de Madone…

live by night elle fanning

Live by Night offre tout de même un regard intéressant sur son époque, s’affranchissant rapidement des murs froids du Massachusetts au profit du traitement de la Prohibition sur la côte sud-est, avec tout ce que cette région apporte. Sur fond de vieux ressentiments historiques entre immigrés catholiques et riverains protestants, le KKK et la bigoterie s’immiscent dans l’équation, apportant à l’histoire des vilains “encore plus méchants, parce que l’intolérance, c’est mal”. Un procédé bien pratique nous permettant, mathématiquement, de réajuster notre spectre de la filsdeputerie et de nous dire que finalement, la mafia n’est pas si mauvaise que ça. Le code de l’honneur a bon dos, et au final, nous en venons (presque) à nous attacher à notre assassin, pur produit de son époque.

 

Synopsis

Boston, dans les années 20. Malgré la Prohibition, l’alcool coule à flot dans les bars clandestins tenus par la mafia et il suffit d’un peu d’ambition et d’audace pour se faire une place au soleil. Fils du chef de la police de Boston, Joe Coughlin a rejeté depuis longtemps l’éducation très stricte de son père pour mener une vie de criminel. Pourtant, même chez les voyous, il existe un code d’honneur que Joe n’hésite pas à bafouer : il se met à dos un puissant caïd en lui volant son argent et sa petite amie. Sa liaison passionnelle ne tarde pas à provoquer le chaos. Entre vengeance, trahisons et ambitions contrariées, Joe quittera Boston pour s’imposer au sein de la mafia de Tampa…

Submit a Comment