Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

Filmosaure | May 28, 2017

Scroll to top

Top

No Comments

Miss Sloane (2017)

Chalisbury
  • On March 10, 2017
  • http://www.evablanchard.fr

Review Overview

Note
5

Comestible

Sortie (France) : 8 mars 2017

Sur la brèche, Miss Sloane oscille constamment entre la virtuosité de House of Cards et le côté soap et faussement politique de Scandal.

En ces temps politiques troublés (autant outre atlantique qu’en nos terres gauloises d’ailleurs…) Miss Sloane est une immersion dans les rouages lobbyistes, qui font la pluie et le beau temps de la politique américaine.

On ne peut s’intéresser au système politique américain sans étudier le pouvoir inouï qu’exerce les lobbys sur les prises de décisions quand à l’avenir du pays. Rien qu’a Washington, on dénombrait il y a 10 ans pas moins de 34 000 agences lobbyistes… Comme tout contre-pouvoir, il est rallié, critiqué par certains pour son aspect anti-démocratique, ouvrant grand la porte à toute forme de corruption. Outil de cette démonstration, la lobbyiste Elizabeth Sloane, qui démontre tout au long du film à quel point le système est fragile, et comme il en faut parfois peu pour basculer dans l’illégalité, voir l’immoralité. Le film fonctionne comme une balance, toujours en équilibre, aussi bien au niveau du fond que de la forme.

En effet, si le scénario est assez captivant (nous laissant cependant assez peu de temps morts pour assimiler ses subtilités), il nous offre sur un plateau un stéréotype féminin assez éloquent. Jessica Chastain campe Miss Sloane, une jeune femme aussi froide qu’élégante, et aussi brutale que fragile. Une nouvelle fois, nous avons affaire à un personnage féminin vu et revu des milliers de fois : la femme forte et sûre d’elle est un petit oiseau fragile, tout en étant la plus belle des garces. Elle s’est construit un royaume professionnel, au détriment de sa vie personnelle, car famille et carrière sont bien évidemment éternellement inconciliables. Qu’avons-nous fait pour mériter un enième personnage aussi antipathique et stéréotypé en 2017 ? A quand un personnage féminin noble, généreux et peut-être même GENTIL, mais tout aussi puissant, mariée et, soyons fous, mère ?

Au-delà de ce terrifiant personnage, reste le magnétisme de Jessica Chastain, qui parvient malgré tout à nous emporter dans ce tourbillon scénaristique dense et habilement mené. Léger bémol sur une fin de récit un peu bâclée qui, malgré l’effort, ne parviendra pas à racheter le film à nos yeux, flirtant sans cesse avec la série B jusqu’à basculer du côté obscur de la Force.

Pas aussi fort que le système lobbyiste qu’il dénonce, Miss Sloane se regarde sans trop de peine, si on se laisse porter par sa machine bien huilée et en faisant abstraction de la caractérisation de son personnage principal.

Synopsis :

Elizabeth Sloane est une femme d’influence brillante et sans scrupules qui opère dans les coulisses de Washington. Face au plus grand défi de sa carrière, elle va redoubler de manigances et manipulations pour atteindre une victoire qui pourrait s’avérer éclatante. Mais les méthodes dont elle use pour parvenir à ses fins menacent à la fois sa carrière et ses proches. Miss Sloane pourrait bien avoir enfin trouvé un adversaire à sa taille.

Submit a Comment