Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

Filmosaure | December 17, 2017

Scroll to top

Top

No Comments

It comes at night (2017)

Sofiane
  • On June 30, 2017
  • https://leblogdesofiane.wordpress.com/

Review Overview

Note
8

Savoureux

Sortie (France) : 21 juin 2017

Le renouveau du film d’horreur s’est opéré depuis quelques années avec l’apparition d’œuvre transgenres brisant les frontières et offrant un vent de fraîcheur salvateur. On pense naturellement à Grave, It follows ou encore le percutant The Witch. It comes at night se révèle être de la trempe de ces oeuvres mais se démarque de part sa portée et surtout son utilisation des codes du film horrifique car, à y regarder de plus près, It comes at night n’est pas un film d’horreur mais un miroir glaçant de notre société.

Un mystérieux mal semble recouvrir la terre et une famille se retrouve à vivre en autarcie complète dans une maison barricadée à l’extrême. Un père, une mère et un fils enterrent le grand-père victime d’un mal visuellement saisissant. Point d’enterrement cérémonieux mais une besogne vite expédiée mène à une crémation dans un trou creusé dans une forêt. Et là se produit une chose magique : cette fumée qui s’envole lance le film vers un univers suggestif où la symbolique prédomine. Un trio emmené par l’excellent Joel Edgerton va alors nous offrir un reflet de la société avec pourtant un minimalisme tant budgétaire que structurel, qui pourra sembler cloisonnant mais qui se révélera être un atout.

it comes at night film

It comes at night se place du point de vue de la famille recluse, et de ce fait nous pousse pernicieusement à l’empathie. D’ailleurs, l’enterrement du grand-père a un rôle emphatique que l’on ne soupçonnera que très tard. L’arrivée d’un étranger la nuit est un événement qui révèle la teneur du film. Défiance et violence se révèlent être les leaders de ce nouveau monde. L’autarcie de la famille devient alors une métaphore du climat de défiance dans lequel nous vivons. La peur de l’autre, les problèmes économiques et tous les maux que nous connaissons sont autant de bonnes raisons de craindre l’étranger et de le traiter comme un ennemi. Dans les échanges entre deux familles vivant sous le même toit, on comprend que l’entente que lorsque tout va bien mais dès qu’un problème se pointe : le conflit éclate et les amitiés sont oubliées.

Visuellement, le film est parfait. C’est simple, il y a de tout avec pour commencer des mouvements de camera qui sont toujours lents comme pour annoncer une menace invisible ou nous faire stresser à petites doses. Les resserrements de cadre correspondent aux resserrement des moments de tension ou encore à l’évolution d’un arc narratif. Le son accompagne tout cela avec parfois une surenchère que l’on regrettera. Mais là où le film frappe fort c’est dans son utilisation des images sanglantes car elles ne virent pas aux jump-scares dont on a l’habitude mais sont un nouveau moyen de nous faire plonger dans la paranoïa (elles sont aussi un renforcement de notre position émotionnelle).

it comes at night

Habile, techniquement remarquable, It comes at night est une oeuvre en forme de miroir de notre société : âpre et sans concession. On tient là une oeuvre particulièrement innovante et réussie.

Synopsis

Alors que le monde est en proie à une menace terrifiante, un homme vit reclus dans sa propriété totalement isolée avec sa femme et son fils. Quand une famille aux abois cherche refuge dans sa propre maison, le fragile équilibre qu’il a mis en place est soudain bouleversé.  

Submit a Comment