Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

Filmosaure | October 18, 2018

Scroll to top

Top

No Comments

Call Me By Your Name (2018)

Sofiane
  • On March 14, 2018
  • https://leblogdesofiane.wordpress.com/

Review Overview

Note
6

Comestible

Sortie (France) : 28 Février 2018

Nommé aux oscars, Call Me By Your Name a fait la une durant un moment notamment grâce à sa jeune star montante Timothée Chalamet qui forme un duo attachant avec Armie Hammer. Mais le film se démarque surtout par une structure atypique qui le rend particulièrement intéressant et poétique.

C’est au cours d’un été en Italie qu’Elio fait la rencontre d’Oliver, un étudiant de son père, dans une somptueuse résidence en Italie. S’installe alors une relation étrange entre les deux hommes où les silences parlent bien mieux que les meilleurs mots pour évoquer les tourments. Call Me By Your Name est un film sur l’amour et la découverte de la sexualité. La réalisation met d’ailleurs l’accent sur ce point en mettant les cours en avant dans de longues séquences contemplatives qui renvoient au désir naissant chez Elio. Un désir qui pourtant ne semble par réciproque tant Oliver semble distant et froid. Nait alors un duel entre les deux hommes, un duel fait d’ignorance et de faux-semblants qui n’est que le refus de l’inévitable.

Si la structure narrative est intéressante de part sa division émotionnelle et chromatique, il y a plusieurs points qui plombent le film. Tout d’abord, la lenteur et l’étirement à outrance créent un ennui profond notamment dans la première heure. Ensuite, il y a certains moments maladroits et même profondément débiles. On pense à la fameuse scène de la pêche qui se confond dans une vulgarité et un ridicule sans commune mesure. Il y a aussi l’aspect musical et les chansons de Sufjan Stevens qui tombent au mauvais moment et donnent un aspect clipesque en total rupture avec l’ambiance que s’acharne à tisser le film. On notera aussi que le fait qu’Elio n’ait que 17 ans est à peine évoqué, alors que cela rend sa romance avec Oliver plus ambiguëe, dans ce qui aurait pu être un axe intéressant.

Si Call Me By Your Name n’est pas totalement réussi, il n’en reste pas moins une expérience singulière. Celle-ci doit beaucoup à ses acteurs Chalamet, Hammer et surtout l’excellent Michael Stuhlbarg et son discours final qui est le point culminant du récit. Antithèse du minimalisme verbal du film, ce discours apporte un instant de poésie et de sagesse envoûtant. Là est la force du film : être capable de briser un cadre pré-établi pour mieux évoquer les tourments de ses protagonistes.

Call Me By Your Name se démarque par son originalité et son approche de la découverte de l’amour et de la sexualité. On regrettera sa longueur et certaines digressions superflues mais on saluera ce récit initiatique pour sa sincérité totale.

Synopsis

Été 1983. Elio Perlman, 17 ans, passe ses vacances dans la villa du XVIIe siècle que possède sa famille en Italie, à jouer de la musique classique, à lire et à flirter avec son amie Marzia. Son père, éminent professeur spécialiste de la culture gréco-romaine, et sa mère, traductrice, lui ont donné une excellente éducation, et il est proche de ses parents. Sa sophistication et ses talents intellectuels font d’Elio un jeune homme mûr pour son âge, mais il conserve aussi une certaine innocence, en particulier pour ce qui touche à l’amour. Un jour, Oliver, un séduisant Américain qui prépare son doctorat, vient travailler auprès du père d’Elio. Elio et Oliver vont bientôt découvrir l’éveil du désir, au cours d’un été ensoleillé dans la campagne italienne qui changera leur vie à jamais.

Submit a Comment