Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

Filmosaure | June 26, 2017

Scroll to top

Top

4 Comments

Donnie Darko (2001)

Donnie Darko (2001)
Stéphanie Valibouse

Ma note : 10/10

On peine souvent à déterminer quel est son film préféré. Tu vogues d’oeuvre en oeuvre sans réellement faire ton choix. Puis un jour, tu le vois. En deux heures, c’est le coup de foudre. Il t’abîme et te transporte. Vous vivez depuis une grande histoire d’amour que nul n’a le droit ni le pouvoir d’entacher. Ses imperfections le rendent parfait à tes yeux. Ce film, pour moi, c’est Donnie Darko.

SYNOPSIS

Donnie Darko est un adolescent de seize ans pas comme les autres. Intelligent et doté d’une grande imagination, il a pour ami Frank, une créature que lui seul peut voir et entendre.
Lorsque Donnie survit par miracle à un accident, Frank lui propose un étrange marché. La fin du monde approche et ce dernier doit accomplir sa destinée. Des événements bizarres surviennent dans la petite ville tranquille, mais Donnie sait que derrière tout cela se cachent d’inavouables secrets. Frank l’aidera à les mettre à jour, semant ainsi le trouble au sein de la communauté.

Attention, le trailer ci-dessous est très complet et dévoile selon moi des éléments de l’intrigue.

28 JOURS, 6 HEURES, 42 MINUTES ET 12 SECONDES

Donnie Darko, est un conte philosophique. Un drame sur la fin du monde. Une tranche de vie. Un film de super-héros. Un film d’horreur. De la science-fiction. Univers parallèles, voyage dans le temps. Adolescence. Schizophrénie. Psychanalyse. Dieu.

Ce petit bijou de noirceur, ce diamant brut comme il en sort rarement ; je ne saurais expliquer l’impact qu’il a eu sur moi, mais il m’a attristée et transportée dans un état second. Rythmé par une bande originale finement choisie, il fait partie de ces films qui sont le reflet d’une société imparfaite et troublée, à l’encontre de ce que l’on nous montre souvent à l’écran, à la manière des films de Lynch ou, différemment, Aronofsky (tu as vu Pi ?). Les complexes interprétations et interrogations découlant du film – scientifiques, philosophiques, théologiques – témoignent de sa richesse, ainsi que d’innombrables références culturelles, notamment littéraires : Graham Greene, Stephen King, Richard Adams…

donnie-darko-jake-gyllenhaal

Jake Gyllenhaal est fabuleux. Charismatique, dérangé, il est accompagné de performances tout aussi impressionnantes du reste des acteurs. La photographie contribue à une ambiance malsaine, étrange, voire effrayante, mais également infiniment mélancolique. Regarder Donnie Darko est comme faire l’expérience d’un doux cauchemar éveillé.


(Et ce con de lapin est sacrément flippant)

Comments

  1. Super film en effet ! 🙂 De la même année et tout aussi “bizarre”, j’ai beaucoup aimé Mulholland Drive de Lynch. A quand une critique ?

Submit a Comment