Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

Filmosaure | October 22, 2017

Scroll to top

Top

No Comments

Wind River (2017)

Chalisbury
  • On September 6, 2017
  • http://www.evablanchard.fr

Review Overview

Note
9

Repas de Fête

Sortie (France) : 30 août 2017

De prime abord, on pourrait se demander ce que Wind River est venu faire en contrées cannoises, et pourtant, ce thriller aux allures de séries B, n’a pas volé son prix.

Récompensé par le prix de la mise en scène dans la sélection Un Certain Regard, Wind River est un thriller aussi poétique qu’âpre. C’est le deuxième passage derrière la caméra de Taylor Sheridan, jusqu’ici plus connu pour son travail de scénariste sur Sicario et Comancheria, avec lesquels il partage clairement un certain univers. Nous revoici en terres indiennes, situées cette fois plus au nord, mais toujours aussi hostiles. C’est au cœur de ces terres froides et désolées que Jeremy Renner, chasseur solitaire et hanté par son passé, assiste Elizabeth Olsen, agent du FBI, dont la jeunesse n’a d’égal que l’opiniâtreté. Si le synopsis peut laisser craindre une série B convenue et classique, il n’en est rien, grâce surtout au talent indéniable de Sheridan pour la mise en scène. Tout comme c’était le cas dans Comancheria, la part belle est faite aux décors et à l’hostilité de la nature environnante, qui joue un rôle clé, comme un personnage à part entière, déterminant dans le cheminement de l’enquête. Wind River est beau avant toute chose, mettant en lumière une nature éblouissante, mais dangereuse et écrasante.

Du reste, le scénario a le mérite de ne pas s’embarrasser de futilités, nous donnant à voir l’essentiel, tout en prenant le temps d’installer une vraie ambiance. Certains pourront y trouver quelques longueurs, qui seront pour d’autres, des instants suspendus et des silences nécessaires. Silences et regards souvent appuyés d’une bande son puissante, signée Nick Cave et Warren Ellis (Mustang, L’Assassinat de Jesse James.., Des Hommes Sans Loi, etc…) qui nous offrent ici peut-être leur plus beau travail.

Enfin, il convient de dire un mot du jeu de nos protagonistes principaux, Jeremy Renner et Elizabeth Olsen, qui, malgré la notoriété du film que l’on peut prévoir assez relative (comparé à un Avengers, au pif…) trouvent ici sans doute, leur meilleur rôle. Leurs personnages se complètent, et bien que l’on en sache peu sur celui d’Olsen, elle offre un personnage fort, dont la fragilité ne prend jamais le dessus sur elle ou son enquête, ce qui peut parfois être le cas avec les rôles de flics féminins. Renner est très juste, sensible et tout en retenue, comme l’est souvent son jeu, mais qui prend ici toute la dimension qu’il mérite.

Scénariste confirmé, Taylor Sheridan révèle avec ce superbe Wind River ses talents de réalisateur. Nul doute que cet essai transformé est le début d’une longue série. Affaire à suivre !

Synopsis :

Cory Lambert est pisteur dans la réserve indienne de Wind River, perdue dans l’immensité sauvage du Wyoming. Lorsqu’il découvre le corps d’une femme en pleine nature, le FBI envoie une jeune recrue élucider ce meurtre. Fortement lié à la communauté amérindienne, il va l’aider à mener l’enquête dans ce milieu hostile, ravagé par la violence et l’isolement, où la loi des hommes s’estompe face à celle impitoyable de la nature…

Submit a Comment