Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

Filmosaure | March 27, 2017

Scroll to top

Top

2 Comments

Boyhood (2014)

Betty Elms
  • On July 28, 2014
  • http://cinemabook.wordpress.com/

Review Overview

Note
9

Repas de fête

Sortie (France) : 23 juillet 2014

Boyhood est un projet fou et complètement inédit, de Richard Linklater. En 2002, il démarre son expérience, filmer pendant douze ans les mêmes acteurs à peu près 3-4 jours et reconstruire leur histoire à travers le temps, qui est réellement passé. Ce film constitue une première et nous séduit par l’émotion qui s’en dégage, parce que le temps passe sous nos yeux, mais aussi parce que son message est universel.

boyhood_selfie

Boyhood raconte le passage de l’enfance à l’âge adulte de Mason Jr. Nous faisons sa connaissance alors qu’il n’a que 6 ans et le suivrons jusqu’à ses 18 ans. L’histoire n’a rien d’extraordinaire, mais le dispositif nous fait vivre une histoire de cinéma comme vous n’en avez jamais vu. Le temps qui passe est un phénomène qui fascine, et chose extraordinaire il se déroule littéralement ici sous nos yeux. Au-delà du concept qui en attirera bon nombre, que vaut le film et l’histoire qu’il nous raconte ? Nous connaissons les tendances naturalistes de Linklater, ses récits longs pour tenter de répondre à des questions existentielles. Il répète ici un procédé semblable et le pari est réussi, car chaque époque soutien le dialogue et nous rattache aux personnages, qui font écho à notre propre expérience. Elle est encore plus forte, ici car nous l’avons vécu. Ce n’est pas que l’histoire de Mason que nous découvrons, mais notre histoire à tous.

boyhood_article_story_large

Les enfants, mais aussi les acteurs adultes ont acceptés de vieillir devant les caméras. Ethan Hawke, toujours aussi charmant et attendrissant accompagne Patricia Arquette, elle aussi parfaite dans son rôle de mère. Le secret du réalisme développé dans le film vient aussi du fait que les acteurs y donnent de leur personne et de leur vécu. Patricia Arquette, actrice magique, vieillit et grossit devant nos yeux (contrepied magistral au star-system) mais nous parle aussi de son expérience (elle fut également mère très jeune). La sœur du personnage principal, Samantha, est interprété par la propre fille de Linklater. Tandis qu’Ellar Coltrane qui incarne Mason est bouleversant, pudique et tout en retenue, vient couronner l’ensemble et finit de nous toucher, simplement mais durablement.

boyhood-photo

L’humanité prend forme sous nos yeux, nous vivons tous, quelque part les même choses à différents moments, le message universel est apporté aussi bien par le concept que par le film en lui-même. Le découpage comprend quelques césures temporelles, mais l’ensemble reste parfaitement cohérent. Linklater parvient par ses choix représentatifs des âges et des époques, à susciter l’émotion, à travers des repères culturels, musicaux, historiques qui résonnent au fond de nous tous. Si notre histoire personnelle n’est pas exactement pareille, nous retrouverons tous l’équivalent émotionnel dans nos souvenirs. Cette discrétion et cette simplicité se marient parfaitement à l’ambition de ce film, qui, l’air de rien restera ancré dans nos vies de cinéphiles.

Synopsis

Mason a 6 ans, ses parents sont séparés. Pendant 12 ans, Richard Linklater va filmer ses acteurs pour raconter l’histoire de cette famille.

Comments

Submit a Comment