Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

Filmosaure | January 16, 2019

Scroll to top

Top

No Comments

The Young Pope (2016)

Betty Elms
  • On December 5, 2016
  • http://cinemabook.wordpress.com/

Review Overview

Note
9

Repas de fête

Jude Law incarne le nouveau Pape Pie XIII, mis en scène par Paolo Sorrentino. Voilà qui a de quoi faire pâlir bien des bonnes sœurs ! Dès le générique et le 1er épisode, nous comprenons vite qu’il ne sera pas un Pape comme les autres.

Jude Law est diablement…sexy en soutane blanche, et nous bluffe en portant insolemment sur ses épaules l’envergure de son personnage. Lenny Belardo de son nom mortel est un orphelin élevé par les bonnes sœurs, dont une en particulier, Sœur Mary. Il vient d’être élu Pape à la surprise générale. Dès son élection, il met les points sur les “i” de manière cinglante et terrifiante autour de lui, parfois envers les ordres établis. Il fume comme un pompier, boit du Cherry Coke au petit déjeuner ; il est ultra-conservateur tout en restant séduisant et rock’n’roll : cela a de quoi déplaire. Tout est décalage et contradiction dans cette nouvelle ère papale. On se délecte de découvrir un monde feutré et secret à travers le regard de ce Pape « détonnant » et au final si mystérieux.

young

Lenny – pardon, sa Sainteté Pie XIII – est-il un vil manipulateur ? Une personne avide de pouvoir ou un saint homme ? Il se retrouve au milieu des complots et trahisons de cardinaux pour mieux jouer le coup d’après et place ses pions un à un. Il fait venir sa plus proche conseillère, la sœur qui l’a élevé, et cette dernière ne semble pas la moins peureuse des coups bas habituels au Vatican. Il s’agit sans doute du dernier territoire gouverné par un pouvoir absolu de droit divin sur notre planète et le dernier élu, épaulé de sa cour, compte bien le faire savoir et apposer sa nouvelle vision du pontificat. Une version inédite et fascinante. Sœur Mary prend la place du cardinal Voiello, qui prépare toujours un coup tordu et semble avoir la main mise sur les cardinaux, mais le nouveau Pape ne l’entend pas de cette oreille. Le folklore du Vatican est illustré par une ribambelle de personnages, dont une qui deviendra sa plus grande groupie, sa “chargée de marketing”, interprétée par Cécile de France.

Sorrentino veut choquer, surprendre, frapper un grand coup ! Tout transpire une ambition grandiose, à la hauteur de son sujet, sans renier les thèmes de prédilection du cinéaste. Il alterne humour corrosif et tension, le tout appuyé par une musique électro-pop. Somptueux, le générique assène « All along the watchtower », rythmant les pas de Jude Law déambulant parmi les œuvres millénaires du Vatican. Sorrentino aspire à la grâce et le sujet s’y prête plus que jamais pour parler de Dieu ou plutôt du rapport des hommes à Dieu.

youngpope

La crise existentielle personnelle du Pape est mise en parallèle avec celle de l’Eglise toute entière, jusqu’à concerner l’humanité dans son ensemble. L’image que l’on donne et le pouvoir qu’on y accorde est le secret du contrôle. Que reste-t-il de la foi ? Que reste-t-il des hommes ? En tout cas, avec panache, somptuosité et splendeur, cette série ne ressemblera à aucune autre.

Synopsis

L’ascension de Pie XIII, né Lenny Belardo, le premier Pape américain de l’Histoire. Cet homme au pouvoir immense est doté d’une personnalité complexe et contradictoire. D’un conservatisme fleurant l’obscurantisme le plus archaïque, il se révèle pourtant éperdu de compassion envers les plus pauvres et les plus faibles. Et malgré les trahisons de son entourage et sa peur de l’abandon, y compris de son propre Dieu, il n’hésitera pas à se battre avec la plus grande ferveur, en franchissant plus d’une fois les limites édictées par les pauvres mortels.

Submit a Comment