Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

Filmosaure | February 25, 2017

Scroll to top

Top

No Comments

Antichrist (2009)

Antichrist (2009)
Stéphanie Valibouse

Ma note d’origine : 4/10. La note que j’aurais aimé donner : 10/10.

Ce premier contact avec Lars Von Trier me fascine. Antichrist est le film auquel j’ai donné 4 juste après l’avoir visionné, mais auquel je souhaiterais accorder 10 après avoir lu diverses critiques et analyses pour mieux le comprendre.

Malheureusement, tant que je ne serai pas assez (mature ? cultivée ? abreuvée de chefs-d’œuvres en tous genres ? propice à l’onanisme intellectuel ?) perspicace pour déchiffrer ce genre de messages par moi-même, j’estimerai que changer la note après avoir compris grâce à d’autres relève de la triche…

Donc.  Après réflexion, lectures de critiques etc., je suis de ceux qui penchent vers le chef-d’œuvre… mais pourquoi ? Pourquoi ?

Pourquoi avoir fait d’une merveille de réflexion sur le péché originel, la vie, la mort, le féminisme, la culpabilité, l’Histoire, la religion, la société cette bouillie infâme de gore et d’interminables litanies ? Était-ce nécessaire ou cela fait-il partie du génie de l’œuvre ?


Je regrette presque de m’être lancée dans un article sur ce film car il n’apporte pas grand-chose en matière de réflexion. J’aurais sincèrement aimé faire partie de ceux qui ont tout de suite compris la valeur de l’œuvre… Heureusement, Melancholia m’a donné l’occasion de me rattraper ! En attendant, vous trouverez ici une des meilleures analyses de l’œuvre qu’il m’ait été donné de lire (sors ton Harrap’s, c’est en anglais).

Submit a Comment