Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

Filmosaure | November 19, 2017

Scroll to top

Top

No Comments

Brothers of the Night (2017)

Chalisbury
  • On November 2, 2017
  • http://www.evablanchard.fr

Review Overview

Note
5

Comestible

Sortie DVD (France) : 4 juillet 2017

Croulant sous les récompenses, Brothers of the Night raconte le parcours de jeunes bulgares, expatriés en Autriche, à la recherche d’un avenir meilleur.

Au cœur de la nuit viennoise, une bande de garçons se réunissent, boivent quelques verres et pianotent sur leurs smartphones. D’apparence normale, ces jeunes bulgares expatriés sont en fait réunis par un destin commun, acteurs de la prostitution gay des nuits autrichiennes.

Brothers of the Night suit donc ces jeunes adultes, pères pour certains, et contraints de quitter leur pays pour subvenir à leurs besoins et à ceux de leur famille. La plupart expliquent qu’ils sont venus en Autriche pour trouver un travail « normal » et n’avaient certainement pas pour ambition d’échanger leurs services sexuels contre de l’argent. Mais l’appel de l’argent facile est le plus fort et les voici devenus habitués, et partageant leurs expériences en termes crus et sans filtre, comme on parlerait d’un travail de bureau classique.

Filmé en toute bienveillance, le réalisateur s’attache à humaniser ces jeunes hommes, les présentant en tant que groupe social, qui se soutient et partage sa peine et un certain désespoir, sous couvert de rires et d’alcool. C’est la force du groupe qui est donc ici mise en avant, puisque au demeurant, l’histoire de chacun est souvent similaire. Par le biais de ces jeunes bulgares, on ouvre une fenêtre sur une catégorie sociale que l’on connait peu, ou que l’on pense connaître, la prostitution masculine ou la marchandisation du désespoir.

Du reste, Brothers of the Night tombe assez vite dans le redondant, et ce malgré la stylisation de sa photographie, qui nous fait voir ce monde de la nuit via un prisme coloré quasi onirique. L’accumulation de portraits croisés, de scènes de groupe et de discussions à bâtons rompus sur le métier et ses vicissitudes finit par lasser, et dessert le propos, pourtant très fort. De fait, malgré l’empathie, la puissance du sujet et l’esthétique de la photographie, on s’ennuie un peu vite, n’ayant jamais de nouveaux éléments qui viendraient alimenter le récit.

Brothers of The Night est un documentaire fort au propos important, mais souffre d’un choix de mise en scène, et reste bien trop lisse pour être inoubliable.

Cette critique est réalisée en collaboration avec Cinetrafic et Epicentre Films

Retrouvez d’autres critiques :

– les films et sorties ciné de l’année 2017
des films à choisir selon vos goûts

Synopsis :

De frêles garçons le jour, des rois la nuit. Ils sont jeunes, roms et bulgares. Ils sont venus à Vienne en quête de liberté et d’argent facile. Ils vendent leurs corps comme si c’était tout ce qu’ils avaient. Seul les console, et parfois les réchauffe, le sentiment si rassurant d’appartenir à un groupe. Mais les nuits sont longues et imprévisibles.

Submit a Comment