Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

Filmosaure | November 19, 2017

Scroll to top

Top

No Comments

Thor : Ragnarok (2017)

Sofiane
  • On November 11, 2017
  • https://leblogdesofiane.wordpress.com/

Review Overview

Note
7

Comestible

Sortie France : 25 Octobre 2017.

Machine inaltérable puisque dirigée vers un objectif clair et identifié, Marvel déploie un nouveau pan de son univers cinématographique. Thor : Ragnarok l’approche de plus en plus de son fameux Avengers Infinity War. Ici, c’est Thor qui est mis en avant après deux premiers films très moyens, pour ne pas dire pire. La formule dévoilée dans la bande annonce laissait augurer un changement de taille dans la personnalité du dieu du tonnerre et la gestion de la licence.

Clairement, le succès Des Gardiens de la Galaxie a encouragé Marvel à se tourner vers l’humour et faire de ses films un patchwork entre comédie et film de super-héros. D’ailleurs, l’introduction de Ragnarok brille de par cette volonté. Baigné dans un monde rappelant la saga Dark Souls, Thor affronte un démon dans un combat joussif, tant il est visuellement maitrisé et drôle. En poursuivant son aventure, Thor découvre que la fin de la planète Asgaard est proche et veut tout faire pour la sauver d’une destruction causée par sa propre sœur.

Evidemment, l’une des attractions de ce Thor, toujours campé par Chris Hemsworth, est son ton décalé mais aussi son casting puisqu’il met en scène la radieuse Cate Blanchett, dans le rôle de la déesse de la mort, ainsi qu’un autre Avenger : Hulk incarné par Mark Ruffalo. Thor et Hulk se retrouvent par hasard sur une planète dirigée par une autre légende du cinéma : Jeff Goldblum. En croisant deux intrigues, le film laisse entrevoir une richesse thématique qu’il peine cependant à exploiter tant les arcs narratifs avancent doucement : les climax sont parfois expéditifs. Ce casting séduisant offre de très bons moments, qu’il s’agisse d’action (où la lisibilité est toujours de la partie) ou d’humour, certaines répliques faisant mouche avec force.

Et pourtant, cet humour est aussi une des faiblesses du film. Trop souvent forcées, les blagues finissent par agacer comme cette référence à Avengers premier du nom qui est d’une lourdeur intenable ou encore l’apparition de Stan Lee dont on se passerait (à chaque film Marvel). Si l’humour des Gardiens de la Galaxie est tant apprécié, c’est parce que le film aborde des thèmes lourds et tente d’alléger la charge émotionnelle. Ici, Thor vit des choses dures mais ne semble touché à aucun moment, et passe son temps à vouloir sortir LA réplique qui fera rire. Fortement préjudiciable, cette formule du tout-pour-la-vanne affaiblit le film sans toutefois le réduire à néant.

En effet, le film réussit largement son pari en offrant un divertissement de qualité qui ne néglige pas les moments de bravoure, tout en créant une esthétique pop particulièrement prenante (les musiques rétro amplifient l’immersion dans cette ambiance). On appréciera les combats sur fond de Led Zeppelin apportant une touche épique bienvenue ainsi que l’alchimie entre Thor et Hulk. Bien entendu, les side-kicks sont peu exploités comme cette Walkyrie dont les blessures visibles ne sont abordés que dans un trop court flashback.

Sans être novateur, Thor Ragnarok se démarque par une volonté d’innover tout en offrant de l’humour et de l’action avec un certain talent.

Synopsis

Thor est retenu prisonnier sur une lointaine planète aux confins de l’univers. Pour sauver Asgard, il va devoir lutter contre le temps afin d’empêcher Hela d’accomplir le Ragnarök – la destruction de son monde et la fin de la civilisation asgardienne.

Submit a Comment