Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

Filmosaure | June 23, 2017

Scroll to top

Top

One Comment

Paris International Fantastic Film Festival (PIFFF) 2012

Paris International Fantastic Film Festival (PIFFF) 2012
Stéphanie Valibouse

PIFFF 2012 affiche

Ce soir débute l’édition 2012 du Paris International Fantastic Film Festival, se déroulant du 16 au 25 novembre 2012 au Gaumont Opéra Capucine.

A sa seconde édition seulement, le PIFFF se fait prometteur et son programme éclectique a l’avantage d’offrir une sélection de films variés, majoritairement inédits, et issus de plusieurs continents. Oublie donc Paranormal Activity et Twilight, c’est le moment de sortir des sentiers battus pour découvrir de l’horreur, de la science-fiction ou du fantastique bénéficiant d’une vraie touche d’originalité, avec à la clé quelques perles méconnues. Les films seront évalués par un jury composé de nombreux réalisateurs et d’autres gens du métier.

Trois compétitions sont à l’honneur (longs métrages, courts-métrages français et courts-métrages internationaux), accompagnées d’oeuvres hors compétition, et de rétrospectives sympathiques. Cette année, en l’occurrence, nous aurons l’occasion de revoir sur grand écran Bad Taste, le tout premier long-métrage de Peter Jackson devenu culte, tourné par le réalisateur et ses copains en un week-end et sans budget. Nous aurons également droit à Quatre mouches de velours gris, un film très personnel de Dario Argento, et à une nuit spéciale Clive Barker, à qui nous devons Candyman, Cabal et plusieurs épisodes de Hellraiser.

Citadel film PIFFF

Citadel

Je vous ai donc préparé une petite sélection de 7 films, que j’irai voir et dont je ferai les chroniques sur La Filmosaure :

  • Here comes the devil – Adrián García Bogliano : Critique
  • The ABC’s of death – Divers : Critique
  • V/H/S – Divers : Critique
  • Citadel – Ciaran Foy : Critique
  • Dragon gate, la légende des sabres volants 3D – Tsui Hark
  • Horror stories – Divers
  • Silent Hill : Révélation 3D – Michael J. Bassett : Critique

 

Comments

Submit a Comment