Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

Filmosaure | December 14, 2019

Scroll to top

Top

No Comments

Dracula Untold (2014)

Chalisbury
  • On October 6, 2014
  • http://www.evablanchard.fr

Review Overview

Note
7

Appétissant

Sortie (France) : 1er octobre 2014

Première sur les films de vampires et autres créatures zombiesques,  ce n’est pas sans une certaine appréhension que j’attendais cette nouvelle adaptation de l’histoire de notre vampire préféré. Divertissant et visuellement très beau, Dracula Untold est une jolie surprise.

Enième adaptation de la vie (et la mort) (et la vie/mort) de Vlad Dracul, ou Dracula pour les intimes, c’est cette fois-ci Luke Evans qui s’y colle. Le beau brun ténébreux dont la carrière a subitement décollé avec The Hobbit et son rôle de Bard, il nous offre un Dracula bourru et leader, tout en exploitant un côté fragile et humain qu’on ne lui connaissait pas vraiment. En faisant de son personnage un homme avant tout, protecteur de sa famille et de son peuple, c’est une nouvelle facette de Dracula que l’on découvre, et pas seulement le tueur sanguinaire que l’on nous sert depuis des décennies. Un peu de « fraîcheur » donc, pour un sujet vu et revu et où l’on craignait le copier-coller facile. A ses côtés, quelques têtes connues : Sarah Gadon (égérie de Cronenberg qui s’essaye à un cinéma un peu moins cérébral), Dominic Cooper (aperçu entre autres dans le plaisant Abraham Lincoln : Chasseur de Vampires) et Charles Dance, aussi effrayant que son personnage de Game of Thrones et qui initiera Vlad aux ténèbres. Tout cette joyeuse bande se côtoie dans un film qui ne manque pas de mordant (hum…) et qui ne se repose pas seulement sur son héros, principal argument de vente.

Dracula UntoldLoin d’être un simple film de série B facile, Dracula Untold est un divertissement bien ficelé, où l’Histoire se mêle au fantastique, en toute cohérence. Les effets spéciaux fonctionnent très bien et donnent lieu à des scènes de batailles épiques, dont le style graphique et les ralentis ne sont pas sans rappeler 300 ou même Abraham Lincoln : Chasseur de Vampire (oui, encore lui). Notons par ailleurs qu’il s’agit de la toute première réalisation de Gary Shore, qui ne s’est donc pas contenté du minimum syndical et offre un film généreux et réfléchi. Reste à savoir si le film sera le point de départ d’une franchise, tant la fin ouverte laisse présager la possibilité d’exploiter le filon…

Dracula Untold sarah gadon

Si l’on peut reprocher quelque chose à Dracula Untold, c’est sa durée et son entrée en matière. Une partie sur la jeunesse de Vlad, ainsi que sa relation fraternelle avec Mehmet, n’auraient pas été de trop, et le film aurait gagné en consistance en y ajoutant une petite demi-heure d’introduction.

En conclusion, Dracula Untold est une agréable surprise, un divertissement ingénieux et à l’esthétique soignée. Un morceau de cinéma à croquer à pleines dents (oh ça va…) !

Synopsis :

L’histoire débute en 1462. La Transylvanie vit une période de calme relatif sous le règne du prince Vlad III de Valachie et de son épouse bien-aimée Mirena. Ensemble, ils ont négocié la paix et la protection de leur peuple avec le puissant Empire ottoman dont la domination ne cesse de s’étendre en Europe de l’Est. Mais quand le sultan Mehmet II demande que 1000 jeunes hommes de Valachie, dont le propre fils de Vlad, Ingeras, soient arrachés à leur famille pour venir grossir les rangs de l’armée turque, le prince doit faire un choix : abandonner son fils au sultan, comme son père l’a fait avant lui, ou faire appel à une créature obscure pour combattre les Turcs et par là même assujettir son âme à la servitude éternelle.

Submit a Comment