Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

Filmosaure | December 15, 2017

Scroll to top

Top

No Comments

The Proposition (2009)

Sofiane
  • On October 5, 2017
  • https://leblogdesofiane.wordpress.com/

Review Overview

Note
10

Festin oculaire

Sortie (France) : 16 décembre 2009

C’est en 2005 que sort The Proposition mais il nous faudra attendre 2009 pour le voir débarquer en France en catimini. La cause est sans doute le genre du film : le western qui visiblement n’a pas vocation à attirer les foules dans les salles. Pourtant, The Proposition n’est pas un western car il se déroule dans l’Outback Australien en pleine période de lutte entre aborigènes et hommes blancs. The Proposition se démarque du genre en offrant, en plus, un choix narratif atypique car le film aborde la condition de l’homme et les choix qui jalonnent sa vie.

Ecrit par Nick Cave qui signera aussi la bande originale avec son fidèle acolyte Warren Ellis, le film déroule une trame simple. Le capitaine Stanley veut civiliser ces terres occupées par les natifs aborigènes et il fait une proposition à Charlie Burns : ramener son frère Arthur, qui a commis un crime horrible, en échange d’un pardon officiel pour lui et son autre frère Mike. Commence alors une quête pour Charlie en forme de chemin de croix : trahir son frère Arthur et sauver son frère Mike d’une mort certaine ou alors trahir le capitaine Stanley et se condamner à la mort ?

Il suffit de quelques instants au film pour imposer sa marque. Sublimant le désert australien, John Hilcoat mêle des paysages nocturnes et diurnes en imposant une esthétique renversante où le bon et le mauvais s’opposent. Le questionnement de Charlie nourrit le film avec cette découverte d’une terre qui se cherche une humanité. Les blancs tentent d’asservir les aborigènes, qui pourtant occupent ces terres depuis toujours, et la désolation s’installe rendant ce territoire sujet à des massacres odieux. Contrepoint de ces massacres, la femme du capitaine Stanley découvre comme nous la bassesse de l’âme humaine avec ces soldats qui humilient, torturent sans remords et sans sourciller. The Proposition sonde l’âme humaine en questionnant chaque choix, chaque décision. Cette simple phrase résume l’opposition que le scénario développe avec brio car, des massacres perpétrés ne naissent que des horreurs sans que personne ne prenne conscience de la vacuité de ce mode de vie. L’errance et l’isolation semble être la seule solution pour vivre en paix, en contrepartie de la perte de ce qui fait le sel de la vie : l’amour des autres.

Evidemment, une partie de la beauté de l’oeuvre tient dans sa forme. Refusant les fusillades et autre scènes typiques du western, le film impose le contemplatif et la réflexion. Grace à des musiques sublimes et une capacité à jouer des couleurs fabuleuses, John Hilcoat élève son film au sommet et impose un renouveau filmique qui sera le moteur entre autre de l’excellent L’assassinat de Jesse James par le lâche Robert Ford et surtout moteur du retour des westerns au cinema.

Oeuvre d’une vie comme on n’en voit que trop rarement au cinéma, The Proposition est un film grandiose qui touche, envoûte et peut créer des cinéphiles.

Synopsis

Dans l’arrière-pays australien, à la fin du XIXème siècle, deux hommes situés aux deux extrémités de la loi passent un marché secret et décisif…Le Capitaine Stanley s’est juré de “civiliser” le pays sauvage australien. Ses hommes ont capturé deux des quatre frères du gang Burns : Charlie et Mike. Les bandits ont été jugés responsables de l’attaque de la ferme Hopkins et de l’assassinat de toute une famille. Arthur, le plus âgé des frères Burns et chef du gang, s’est réfugié dans la montagne. Le Capitaine Stanley propose alors un marché à Charlie : retrouver son frère aîné en échange de son pardon, et de la vie sauve pour le jeune Mike. Charlie n’a que neuf jours pour s’exécuter…

Submit a Comment