Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

Filmosaure | May 24, 2017

Scroll to top

Top

No Comments

Riddick (2013)

Chalisbury
  • On September 20, 2013
  • http://www.evablanchard.fr

Review Overview

Note
4

Fadasse

Sortie (France) : 18 septembre 2013

L’errance de Riddick continue dans ce troisième volet éponyme, copié-collé de Pitch Black et qui peine à trouver son rythme.

Après un épisode anecdotique chez les Necromongers, Riddick, trahi, se retrouve piégé sur une planète hostile et aride, ou pullulent les bestioles en tout genre. Deux ou trois flashbacks plus tard, (histoire de mettre en place un semblant de fil rouge avec les deux derniers opus) notre héros se retrouve donc une nouvelle fois dans la situation compliquée du premier volet, Pitch Black. En effet, la ressemblance est toute trouvée, tant dans le déroulé de l’histoire que dans les personnages et l’environnement. Ressemblance qui sonne cependant aussi comme un hommage au premier opus, ainsi qu’aux films d’action des 80’s et 90’s (Starship Troopers, Predator ou même Ghosts of Mars), comme un retour aux sources. Malheureusement, et c’est ce qui dessert le film, le manque de rythme flagrant plombe l’ambiance et ne permette jamais à l’action de décoller. Une première demi-heure longue et inutile pour la suite du récit, suivie par une présentation sommaire des personnages et une tension quasi inexistante.

karl urban riddick vin diesel

Le film n’est finalement qu’une suite de longueurs douloureuses et de dialogues mono syllabiques, mis en forme pas des personnages lisses et un casting moyen. Vin Diesel, toujours parfait dans ce rôle qui lui va comme un gant rattrape un peu la mollesse de ses camarades, et même un chien de synthèse réussi à être plus intéressant et expressif que la plupart des personnages. Je ne mentionnerai pas le seul personnage féminin tant elle est caricaturale et frôle le ridicule.

On retiendra cependant une évidente volonté de bien faire du côté des effets spéciaux et de la direction artistique. L’image est toujours très soignée et tout reste visuellement crédible et sans trop de fioritures.

riddick vin diesel

Au final, Riddick reste coincé au niveau d’une bonne série B et ne parvient jamais à décoller. Le travail est fait mais on espère un quatrième opus plus ambitieux et travaillé et surtout un rappel plus évident de l’univers SF des Chroniques.

 Synopsis :

Riddick a été laissé pour mort sur une planète brûlée qui semble exempte de toute vie. Pourtant, il se retrouve rapidement obligé de lutter pour sa survie contre des prédateurs aliens plus mortels que tous les humains qu’il a affrontés au cours de sa vie. Il trouve un refuge précaire dans une ancienne gare de transit interstellaire désaffectée. La seule façon pour lui de s’en tirer est d’activer une balise d’urgence et d’alerter les mercenaires et autres chasseurs de primes, qui se ruent vers la planète à la recherche de leur proie.

Submit a Comment