Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

Filmosaure | March 27, 2017

Scroll to top

Top

No Comments

Elmer Gantry, le charlatan (1960)

Betty Elms
  • On September 15, 2013
  • http://cinemabook.wordpress.com/

Review Overview

Note
8

Savoureux

Sortie (France) : 3 mai 1961

Quel beau cadeau d’Albert Dupontel, dans le cadre de sa carte blanche, de nous proposer Burt Lancaster dans son meilleur rôle. Elmer Gantry, adapté d’un roman de 1927 de Sinclair Lewis, cloue au pilori la religion et le fanatisme. Le portrait dressé dans le film, au travers du personnage principal, est celui de l’ambiguïté de l’homme, entre croyance et apparence.

Le film nous plonge au cœur de l’évangélisme, et prend place lors des campagnes de conversion qui ont eu lieu aux Etats-Unis, sous forme de grands rassemblements autour de prédicateurs itinérants. Le prosélytisme et l’exacerbation des sentiments y sont roi. Même sincères et profondément croyants, les prédicateurs n’en avaient pas moins des objectifs de conversion en masse. Le long du récit, on ne sait pas où est le mal, où est le bien, le vrai ou encore le faux. Est-ce réellement la vérité qui est importante? Le mensonge est-il la solution, est-il le réel opposé de la vérité ? Tout au long du film, c’est la condition humaine des personnages qui est mise au premier plan.

Elmer Gantry est un vendeur, un vrai, celui qui vend des aspirateurs et tout ce dont vous n’avez pas besoin. Sa voie dans la prédication semble alors toute tracée et jonchée de billets de banque. Il rencontre Sœur Sharon Falconer, grande prêtresse, déployant un véritable rouleau compresseur partout où elle passe pour convertir ses concitoyens. Profondément croyante, elle trouve dans le pouvoir d’attraction d’Elmer Gantry un appui de taille. Elle n’est pas dupe du “blablabla” d’Elmer, mais n’y voit que son propre intérêt. L’illustration parfaite de ce propos est symbolisé dans la scène où Gantry veut être engagé par Sœur Sharon comme prédicateur. Il tente de faire son show habituel, mais il ne convainc pas. Il avoue alors la vérité. Son visage change, son sourire séducteur et calculé laisse place à l’émotion, son regard devient plus clair. La clé est là : ce n’est pas l’authenticité du propos qui importe, mais le ton utilisé. Un regard, un geste et une émotion qui passent. Les comédiens jouent des prédicateurs qui jouent et la magie opère à chaque moment du film.

elmer075

L’angélique Jean Simmons propose une figure fascinante et christique, à la fois profondément touchante et manipulatrice. Elle mène sa barque de main de maître, et Elmer Gantry sera subjugué du début à la fin, nous rappelant par la même occasion qu’il est profondément humain.

Burt Lancaster est tout simplement bluffant dans ce rôle, d’une profondeur insoupçonnée et nous embarque avec son sourire, ses yeux bleus et son humanité. Pour ce rôle, il récolta un oscar et déclara : “Je n’étais pas fait pour être Elmer Gantry, je suis Elmer Gantry”.

elmer1804

On peut décrire Elmer Gantry comme un pamphlet, il est aussi une critique contre l’Amérique et sa culture de masse, que ce soit en religion, mais aussi en politique. Cette opinion de la foule est celle qui prévaut et c’est par elle que la société est tirée vers le bas, et se gangrène tout doucement. La démarche est évidemment consciente et dénonce, ce qui peut aujourd’hui encore s’appliquer à toute entreprise économique et pourquoi pas ironiquement, au cinéma.

Richard Brooks manie l’ambiguïté tel un maître, il nous livre une critique cinglante du fonctionnement de l’Amérique en même temps que deux acteurs incarnent des personnages magnifiés au caractère insaisissables. La question de savoir si on croit ou pas, si nous sommes manipulés ou encore où se situe le bien ou le mal n’a au final aucune importance. Brooks à travers Elmer Gantry nous prouve simplement que la seule foi valable est celle de l’homme et dans son humanité, forcément imparfaite.

Synopsis

Petit représentant de commerce au début des années vingt, Elmer Gantry est tout sauf honnête. Rencontrant un groupe d’évangéliste itinérants il flaire le profit. Converti d’abord par opportunisme il tombe rapidement amoureux de Soeur Sharon Falconer, au service de qui il met ses qualités de vendeur. Bientôt, une prostituée et un journaliste viennent se mêler à l’histoire…

Submit a Comment