Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

Filmosaure | February 26, 2017

Scroll to top

Top

4 Comments

Au-delà du réel (1995)

Au-delà du réel (1995)
Stéphanie Valibouse

Ma note : 6/10

Revival de la fameuse série homonyme des années 60, The Outer Limits bénéficie d’un climat favorable au fantastique initié pendant la première moitié des années 90 (notamment le succès de The X-Files ou Les contes de la crypte)… et d’une traduction française fort douteuse. Programmation M6 en 1995 : jeudi soir, “Aux frontières du réel” ; samedi soir, “Au-delà du réel”. Really ? Quoiqu’il en soit, elle reste un de nos atouts “nostalgie” des années 90 et nous laisse un excellent souvenir malgré une qualité variable et des effets spéciaux qui piquent les yeux, même pour l’époque.

SYNOPSIS

154 épisodes de science-fiction sous forme d’anthologie : a priori situés dans la même réalités, ils bénéficient généralement d’un scénario et de protagonistes différents. Cela dit, certains épisodes sont liés les uns aux autres, notamment lors des fins de saisons qui les mettent en relation.

A part ça, les types qui ont créé le générique avaient abusé des champis :

LE ROBOT NYMPHO ET LA FOURMI MEURTRIÈRE

Si tu es comme moi avant que je me refarcisse l’intégralité de la série, tu te rappelles essentiellement, avec une pointe de nostalgie mêlée d’émerveillement, de la première saison d’Au-delà du réel : les fourmis extra-terrestres (premier et meilleur épisode de toute la série), l’homme-méduse, le prêtre qui voit des démons, la femme-robot… Il faudra donc conserver cette mémoire sélective tout au long des 7 saisons car nous avons en toute objectivité le pire comme le… passable (non j’exagère, quelques épisodes valent le coup d’oeil).

La série prend le parti d’explorer une multitude de sujets borderline et pourtant d’actualité, pouvant dériver instantanément sur la science-fiction : la génétique, l’exploration spatiale, la robotique, la biologie, la recherche médicale, la religion, le combat contre la mort, le voyage dans le temps euhhh, oh wait. Tout comme Les contes de la crypte se fendaient d’un petit twist de fin vengeur, chaque épisode ou presque se veut porteur d’une morale qui équivaut souvent à “Quand l’homme se pense plus fort que la nature / se prend pour Dieu / pousse la science trop loin / est un vilain méchant pas beau, le destin se retourne contre lui”.

Ce qu’on préférait dans Au-delà du réel, c’était sa propension à explorer des thèmes qu’on affectionnait et dont on ne verrait probablement jamais l’issue dans la vraie vie :

  • Et si on trouvait un remède au cancer ?
  • Et si on ramenait des petites bêtes de la planète Mars ?
  • Et si on fabriquait un cyborg si humain qu’on ne ferait plus la différence ?
  • Et si on pouvait voyager dans le temps pour modifier son propre passé ?
  • Et si une race d’extra-terrestre avait besoin de l’aide des terriens pour survivre ?
  • Et si il ne nous restait qu’une journée à vivre avant l’apocalypse ?

 

Allociné me souffle dans l’oreillette que beaucoup de jeunes acteurs y ont fait leurs armes étant ado, comme Kisten Dunst, Ryan Philippe ou Joshuah Jackson. Une petit série sympathique au sein de laquelle il vaut mieux faire son marché plutôt que de s’en imposer l’intégrale (au risque d’en ressortir écoeuré et les neurones détruits par la qualité de certains scénarios et effets spéciaux). Voici donc une liste non exhaustive d’épisodes à tester sur les 2 premières saisons :

  • 1×01 The Sandkings
  • 1×02 The Sandkings II
  • 1×03 Valerie 23
  • 1×08 Virtual Future
  • 1×13 The conversion
  • 1×14 The quality of mercy (le premier que j’ai vu et de loin un des meilleurs)
  • 1×15 The new breed
  • 2×01 Stitch in time
  • 2×05 Mind over matter
  • 2×07 First anniversary
  • 2×12 Inconstant Moon
  • 2×09 Trial by fire
  • 2×21 Vanishing act

Tu me diras ce que tu en as pensé.

Comments

  1. jycs

    Cette série est magique, elle m’a émerveillée pendant mon enfance, m’a fait découvrir la vie avec un esprit ouvert, et les leçons dans chaque épisode sont exemplaires… Pour moi, elle ne mérite pas la pinaille, mais tu n’as pas du la voir durant une période de ta vie qui vaut l’enfance…

  2. Brokenail

    Un rapide résumé des épisodes aurait été le bienvenue.

    • Sachant qu’il y a 7 saisons de 22 épisodes, c’est un peu compliqué. A moins que tu fasses référence aux épisodes que je conseille ?

  3. Cette série a bercée mon enfance, je me souvient je la regardais après la trilogie du samedi et je pense que je suis du meme avis que Brokenail pour dire qu’un résumé des meilleurs épisodes serait sympa.

Submit a Comment