Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

Filmosaure | July 23, 2019

Scroll to top

Top

No Comments

Crimson Peak (2015)

Chalisbury
  • On October 15, 2015
  • http://www.evablanchard.fr

Review Overview

Note
5

Comestible

Sortie (France) : 14 octobre 2015

Attendu comme la sensation horrifique de 2015, Crimson Peak est visuellement bluffant, mais cela suffit-il à nous convaincre ?

Maison hantée, fantômes menaçants et costumes d’époques…vous avez dit film d’horreur ? Raté. Malgré quelques scènes effrayantes bien senties, Crimson Peak n’est pas un film d’épouvante, du propre aveu de Guillermo Del Toro, tout comme ne l’était pas l’un de ses plus grands succès, Le Labyrinthe de Pan. Tout deux fonctionnent à la croisée des chemins entre différents genres, de fable gothique à film d’épouvante esthétique. Tandis que ce mélange des genres fonctionnait dans Le Labyrinthe de Pan, Crimson Peak laisse un goût amer d’inachevé. La faute principalement à un scénario d’une vacuité inquiétante, que des décors éblouissants ne parviennent pas à compenser. Crimson Peak est une histoire d’amour et de famille qui évolue de la plus prévisible des manières, dans un twist final que l’on voyait arriver de loin, et agrémenté de quelques fantômes.

crimson peak tom hiddleston

Au coeur de notre récit, le duo Chastain / Hiddleston fonctionne à merveille, mais les rôles perdent de leur intensité une fois isolés l’un de l’autre. Face à eux, Mia Wasikowska contrebalance la noirceur ambiante de son éternelle fragilité. Le trio est certes très charismatique, mais chacun reste très ancré dans son carcan manichéen, sans jamais créer de réelle surprise. Tous les ressorts dramatiques ou romantiques peinent alors à susciter la moindre émotion, tant ils sont attendus. Reste un élément que l’on espérait déterminant dans l’avancée de l’intrigue : les fantômes. Eux aussi sont malheureusement laissés pour compte, sans prendre totalement part à l’histoire, là où un film de série B comme Hantise leur donnait à l’inverse, la part belle. Les possibilités scénaristiques ne sont donc clairement pas exploitées, et la frustration atteint son paroxysme dans un final expédié et surjoué.

crimson peak mia wasikowska

De fait, à trop vouloir en faire esthétiquement, Guillermo Del Toro semble en avoir oublié son scénario et ses personnages. Certains se contenteront de cette beauté indéniable et de quelques instants franchement renversants (le contraste neige et terre argileuse nous offre des plans magnifiques), mais le manque cruel d’émotion et de surprise font de Crimson Peak un film superficiel au sentiment terrible d’inachevé et de déjà vu.

Synopsis :

Au début du siècle dernier, Edith Cushing, une jeune romancière en herbe, vit avec son père Carter Cushing à Buffalo, dans l’État de New York. La jeune femme est hantée, au sens propre, par la mort de sa mère. Elle possède le don de communiquer avec les âmes des défunts et reçoit un étrange message de l’au-delà : “Prends garde à Crimson Peak”. Une marginale dans la bonne société de la ville de par sa fâcheuse “imagination”, Edith est tiraillée entre deux prétendants: son ami d’enfance et le docteur Alan McMichael.

Submit a Comment