Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

Filmosaure | March 27, 2017

Scroll to top

Top

7 Comments

Le Seigneur des Anneaux – Ciné-concert (2012)

Le Seigneur des Anneaux – Ciné-concert (2012)
Stéphanie Valibouse

Prestation : 9/10

Ambiance : 3/10

Mercredi 24 octobre, j’ai foncé au Palais des Congrès de Paris découvrir un ciné-concert attendu depuis des mois : La communauté de l’anneau. Le premier opus de la trilogie de Peter Jackson était projetée sur grand écran, accompagné de la bande originale d’Howard Shore interprétée en intégralité par un orchestre symphonique, des choeurs et deux solistes. Le spectacle bénéficiant d’une renommée internationale, les réservations étaient ouvertes depuis novembre 2011.

MUSIQUE ET IDENTITÉ DANS LOTR

(…ou “Pourquoi je veux épouser Howard Shore, en plus de Hans Zimmer, James Newton Howard et Danny Elfman, faudra juste qu’on se serre un peu”).

Howard Shore est l’homme qui a conféré à la trilogie du Seigneur des Anneaux une identité lyrique absolument unique et d’une richesse incomparable. La bande originale contribue à définir l’identité des personnages, lieux et situations avec le même soin que celui accordé au design graphique, tout en reflétant la mythologie de chacun de ces éléments. La musique a une signification culturelle. Les yeux fermés, il est presque toujours possible de savoir intuitivement qui est à l’écran ou dans quel lieu : The Shire, Rivendell, Rohan, le Gondor… Ainsi, le thème du Gondor n’est exploité que dans le troisième film, Le Retour du Roi, mais nous l’entendons pour la première fois lorsque Boromir prend la parole au conseil d’Elrond, dès le premier opus.

one does not simply boromir

Un bon compositeur sait exprimer les spécificités propres à chaque situation. Tandis que le thème des Hobbits de la Comté demeure généralement champêtre, léger, il peut verser dans le mélancolique ou adopter un ton plus épique lorsque Frodon et Sam rencontrent des difficultés au cours de leur voyage. Par ailleurs, nosu reconnaissons tout de suite le thème des Uruk-Hais : métallique, lourd, agressif à grand renfort de percussions et vents. Enfin, dernier exemple : le thème de Rivendell se veut gracieux, aérien et inoffensif, tandis que celui des Elfes de la Lothlórien est légèrement plus exotique, onirique et inquiétant. Tous ces thèmes, et bien d’autres, sont déclinés et adaptés, voire mêlés les uns aux autres afin de créer à la saga cette atmosphère absolument unique et reconnaissable entre toutes.

Howard Shore, c’est l’homme qui a accessoirement remporté 3 Oscars, 4 Grammy Awards et 2 Golden Globe Awards pour les bandes originales du Seigneur des Anneaux. Mais il a également accompagné de son talent de nombreux films de David Cronenberg ou Martin Scorsese. Et compose évidemment l’intégralité de la bande originale pour la nouvelle trilogie de Peter Jackson : Le Hobbit (à prononcer avec une pointe d’hystérie dans la voix).

the hobbit bilbo baggins

POURQUOI TENTER LE CINÉ-CONCERT

 (…et payer 50€ à 120€ au lieu de le regarder tranquillement chez toi pour la 154ème fois ?)

Les motivations peuvent être de deux ordres selon moi. D’une part, l’appréciation d’une musique pure, créée en direct par un orchestre symphonique, dans une salle dont l’acoustique permet d’en apprécier toute la qualité et les infimes variations. D’autre part l’expression d’un culte pour Peter Jackson avec des bougies et des prières et tout d’une irréparable geekerie associée à ces 3 films et tout ce qui s’en approche. Pour ma part, c’était à peu près de l’ordre de 50%/50%.

Et en effet, cette expérience permet de redécouvrir en partie la bande originale de La Communauté de l’Anneau, exécutée avec talent par le 21st Century Orchestra et le Choeur de l’Orchestre Colonne de Paris. Nous redécouvrons quelles voix ont été choisies pour quels passages : ténor et basse pour les mines de La Moria, alto et soprano pour les Elfes, voix d’enfants pour La terre du milieu ou bien, étonnamment… l’emprise de l’Anneau Unique. Peter Jackson explique ce choix par la traduction d’une volonté pour l’Anneau de regagner une existence passée, disparue.

le seigneur des anneaux l'anneau unique

Parce que nous sommes concentrés sur le rôle et la nature des instruments ou choristes, nous remarquons des éléments auxquels nous n’avions jamais fait attention jusque-là : cette unique phrase reprise à chaque fois que l’Anneau exerce son emprise, la richesse de certains passages durant lesquels la musique semble offrir deux niveaux d’écoute, l’utilisation des cordes pour conférer une nature angoissante à certaines scènes, etc. J’étais également hypnotisée par cette maîtrise, probablement propre à tout chef d’orchestre, dont faisait preuve Ludwig Wicki face à son orchestre ; ces mouvements auxquels nous n’y entendons rien et coordonnent comme par magie deux cents personnes.

Enfin, j’ai été émerveillée par la voix cristalline et sans faille de la soliste Kaitlyn Lusk qui interprète magnifiquement les différents thèmes, dans les langages inventés par Tolkien (La trahison d’Isengard, le thème d’Aragorn et Arwen, la Lothlórien, etc.), et chansons originales (May It Be, bien qu’originalement interprété par Enya).

MAIS LES GENS N’ONT PLUS DE RESPECT POUR RIEN, #LESGENS

… et leur attitude m’a gâché une bonne moitié de mon ciné-concert. Le personnel du Palais des Congrès ne doit probablement pas réaliser à quel point des personnes arrivant en retard ou quittant la salle 10 minutes avant la fin gâchent l’expérience des autres spectateurs.

Pour ma part, j’ai eu droit à deux personnes juste devant moi arrivées 45 minutes en retard (45 MINUTES BORDEL) avec un gros sac MacDo (qui ne les a pas empêchées d’entrer, étonnamment) dont elles se sont délectées une grosse demi-heure durant à grand renfort de fumets divers (frites, Big Mac et CBO au vu de l’odeur). Un épisode extrêmement désagréable au point qu’il m’en a presque fait oublier les 4 filles qui ont parlé sans arrêt pendant 2 des 3 heures de film derrière moi.

le seigneur des anneaux concert

Enfin, vers la fin du film, Frodon n’avait même pas encore embarqué sur la rivière Anduin que les premiers malotrus commençaient à se faire porter pâles et à passer debout devant l’écran tout en bavardant – ben oui, faudrait pas rater le dernier métro qui est dans une heure. Je rappelle que nous sommes à un concert et qu’un important (et magnifique) passage de celui-ci se déroule justement lors du générique de fin, avec une prestation de chacun des deux solistes (femme et enfant) sur les chansons May It Be et In Dreams. Ces artistes, ainsi que l’ensemble de l’orchestre, et du reste des spectateurs, ont donc eu droit à un grossier manque de respect.

Pour les raisons évoquées ci-dessus, je n’ai passé qu’une soirée moyenne malgré mon enthousiasme et mon adulation du travail d’Howard Shore brillamment exécuté par les musiciens et chanteurs ce soir-là. Ce sera donc un 6/10 et une grosse hésitation à recommencer l’expérience l’an prochain – à moins que le Palais des Congrès de Paris ne mettent en place quelques règles de base de bienséance – vu les tarifs pratiqués, ce serait un minimum.

Comments

  1. MAline

    Salut.
    Je viens de lire ta chronique (mieux vaut tard que jamais !).

    En ce qui me concerne j’ai vu la trilogie en ciné concert à Lyon (faisant le déplacement depuis Lille, quand on aime on ne compte pas !) sur les 3 dernières années : 1 par an, le dernier étaient en juillet 2012.

    En lisant tes commentaires, je peux te dire que j’étais exactement dans le même état d’esprit que toi !! Aaaaah cette musique…!!! et ces films…..!!!

    Jusqu’à ce que j’arrive à ta partie sur le manque de respect des gens…. C’est vraiment honteux !!! Mais peut-être parce que c’est Paris…. ?

    En tout cas, à Lyon, rien de tel ! Les règles sont stricts et bien faites respectées ! Même pas le droit de prendre une petite photo de l’écran avec le titre du film et l’orchestre à son entrée sur scène !

    Et tout le monde est resté dans un silence religieux jusqu’à la dernière note du générique, voire même quelques secondes au-delà histoire de reprendre ses esprits après les 3h d’émerveillement passées !

    Je t’écris ce commentaire car je trouve dommage que tu sois restée sur une mauvaise note à cause de l’irrespect des gens. Donc en tant que fan, j’espère que tu renouvèleras cette expérience si tu en as l’occasion;

    Les 2 autres films dans cette version sont tout aussi magique !

    J’espère même qu’ils en feront de même avec Le Hobbit !

    Amicalement.

    Marie-Aline.

    • Salut Maline, merci de ton soutien moral 😉 Je suis contente que l’expérience se soit bien passée pour toi. J’ai bien évidemment écrit mes retours à Fnac Spectacles sans mâcher mes mots !

  2. Linda

    Salut,
    Je viens de lire ton post et tu me fais encore plus hésiter à aller voir les Deux Tours… Déjà niveau musique, je pense que c’est l’épisode qui me plait le moins (mais j’aime bien quand même ^^) mais j’ai une grande préférence pour La Communauté de l’Anneau…

    Tu as choisis tes places dans quelle catégorie ?? J’ai regardé sur Fnac Spectacles et j’ai l’impression qu’à 1 mois du concert il ne reste pas grand chose :/
    Je m’en veux beaucoup de ne pas avoir vu le 1er opus donc j’ai quand même envie de voir le 2ème (et le 3ème aussi bien sur !!!!)

    Merci par avance 🙂

    £in

  3. Francis

    Je viens de voir ton article en cherchant des retours sur les Deux Tours au Palais des Congrès auquel j’ai assisté et je dois dire que j’ai connu une expérience proche…
    La séance était royale : super salle, super accoustique, une clarté des bruitages et dialogues au poil, un manque de fond sonore certain mais pour mieux laisser s’exprimer la musique divinement interprétée. Je connais le film par coeur, mais c’était vraiment un moment d’émotion unique. Bon point pour la possibilité de se replacer vu que pas mal de places n’étaient pas remplies.
    Côté ambiance c’est là que ça se casse un peu la gueule. Sans sombrer dans l’extrême du McDo, on a eu droit aux vigiles qui discutent sur le côté en début de séance (Damn!), aux retardataires 15min après le début, mais surtout à une famille derrière nous aux enfants jeunes et un poil bavards (jusque là rien de dramatique) mais surtout au père extrêmement bruyant : une respiration régulière horriblement forte que l’on entend non-stop une fois qu’on l’a remarqué, une horreur… J’ai du me déplacer pendant la séance avant même l’entracte tellement c’était gênant. On peut difficilement engueuler la personne dans ces conditions mais c’est vraiment perturbant.
    Boulette perso : dans la pénombre j’ai oublié mon casque audio sur le siège d’à côté en me déplaçant, et bien sur la sécurité ne la pas retrouvé. Champion…

    Super blog en tout cas, bon courage à vous 🙂

  4. Thomas

    Chère Filmosaure,
    Je viens de découvrir ton blog, en cherchant des retours sur ces événements. Il m’a l’air très bien fait, du peu que j’en ai balayé, et j’en apprécie le contenu ainsi que l’écriture… Ça me change agréablement des critiques stériles de Télérama sur lesquelles Google nous redirige inlassablement, ou des avis biaisés des gamins de 14 ans qui écrivent sur Allociné :p
    Je viens de voir une pub pour le Retour du Roi au palais des Congrès en avril 2014, et ton avis m’est très utile… Ça compte, étant donné que je voudrais nous offrir des billets, à ma chérie et moi. Je l’ai fraîchement fait adhérer au Seigneur des Anneaux, et même si je ne suis pas un fan de la première heure, j’apprécie humblement l’univers de Tolkien porté par Jackson, du peu que j’en connaisse. Bref, je m’étale, tout ça pour dire qu’à 75 € pour les places les moins chères, j’espère être dispensé d’effluves de Mc Do, de commentaires incessants, de cris de mômes et de spectateurs peu intéressés dans toute leur splendeur. Mince alors, de la musique qui prend vie sous vos yeux (et dans vos oreilles), et dont la moindre note sera perdue à jamais, sitôt produite et sitôt entendue ! Si j’avais l’Anneau de Pouvoir, je les ferais tous se tenir en place :p

    Tout ça pour te remercier de ton feedback sur l’événement 😉

    Continue avec ton blog, c’est super top !

    Bonnes fêtes à toi et à tous les lecteurs (pas qu’à ceux qui auront lu ce court commentaire jusqu’à la fin :p)

    Thomas

    • Salut Thomas,
      Merci pour tes impressions sur le blog, et tiens-nous au courant de tes impressions pour le ciné-concert 😉
      Bonnes fêtes !

  5. WETTA

    Dans une petite semaine, nous ferons ce voyage inattendue vers Minas Tirith, En esperant pouvoir profiter de ce concert dans un silence de cathedrale.

    J’ai eu l’audace de prénommer ma fille Eowyn, et c’est pour elle aussi que je viens voir ce troisième opus.

    Voir Eowyn executer la prophetie, et tuer le chef des neufs… Ca n’a pas de prix !

    “Aucun homme ne peut me tuer ! … Je ne suis pas un homme! ”

    Un fan de la première heure, qui demande à l’education nationale, d’introduire la lecture de ses livres là pour le bac !!!!

    Fuyez, pauvres fous !!!!!

Submit a Comment