Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

Filmosaure | April 24, 2019

Scroll to top

Top

No Comments

Toni Erdmann (2016)

Betty Elms
  • On September 12, 2016
  • http://cinemabook.wordpress.com/

Review Overview

Note
8

Savoureux

Sortie (France): 17 août 2016

Présenté comme le grand oublié de Cannes, cette comédie allemande recevra au prochain Festival de San Sebastian le prix du meilleur film de l’année par la Fédération Internationale de la Presse Cinématographique.

Toni Erdmann est une comédie dramatique, présentant un père sexagénaire (Peter Simonischek), qui ne surprend plus et ne fait rire personne avec ses blagues un peu lourdes. Sa fille, Ines (Sandra Hüller) est à son opposé, une business woman distante qui travaille pour un gros cabinet à Bucarest. Son père décide sur un coup de tête de débarquer à l’improviste dans sa vie, en lui réservant quelques blagues pour essayer de la faire sourire, et peut-être réaliser qu’elle n’est pas heureuse. Il se transforme alors en Toni Erdmann, grimé d’un dentier et d’une moumoute il intervient auprès d’elle et de son entourage.

toni1

Toni Erdmann joue sur les différences et le basculement. On ressent la gêne provoquée par ce père trop encombrant, comme un éléphant dans un magasin de porcelaine. Malgré le flottement et l’absence de réactions de sa fille, on sent que la situation est prête à chavirer, à travers des questions sans réponses ou des réactions inattendues. Ces points de ruptures arrivent progressivement au fil de l’histoire, et à des moments particuliers pour chacun des personnages. C’est ainsi que son petit jeu arrive, avec une délicatesse infinie à toucher sa cible. Maren Ade nous offre des situations qui tournent petit à petit à l’absurde total entre les deux protagonistes. L’humour vient libérer la tension qui s’était jusqu’alors immiscée dans la relation intime.

toni2

Tout est contrôlé, par la réalisatrice et par les acteurs, dans ce récit qui prend le temps de nous faire entrer dans son univers, qui peut décontenancer au premier abord. Mais tout se passe sur la brèche, un regard, un sourire, un petit lâcher prise et tout peut changer. Le déguisement, utilisé comme ressort comique parvient petit à petit à accomplir son dessein. Le masque du déguisement pour mieux découvrir qui se cache derrière le masque social, pour mieux se découvrir l’un l’autre et puis finalement soi-même. Toni Erdmann pose beaucoup de questions, et ne donne aucune réponse, à moins que l’on aille les chercher au fond de soi-même.

Synopsis

Ines, voit son père débarquer dans sa vie parfaitement organisée de business woman. Sa présence et ses questions vont toutefois avoir des conséquences qu’elle ne soupçonnait pas. Son père voudrait s’assurer qu’elle est réellement heureuse, et malheureusement ce n’est pas ce qu’il va constater. En s’inventant un personnage, Toni Erdmann son père va réussir à poser le doigt sur ses faiblesses et finalement l’aider.

Cette critique est réalisée en partenariat avec Cinetrafic et Blaq Out. (Facebook)

Sortie DVD : 23 janvier 2017

Retrouvez d’autres critiques sur Cinetrafic :

Submit a Comment