Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

Filmosaure | January 16, 2019

Scroll to top

Top

No Comments

Sing Street (2016)

Chalisbury
  • On September 8, 2016
  • http://www.evablanchard.fr

Review Overview

Note
7

Appétissant

Sortie (France) : 26 octobre 2016

Dublin dans les années 1980. Pour impressionner LA fille, un jeune décide de monter un groupe de rock avec quelques amis. Comme on peut s’en douter, ça se remue sur les fauteuils des spectateurs.

Prenez une histoire classique, ajoutez-y quelques accords de guitare et une bonne dose d’optimisme, et vous obtiendrez Sing Street. Que l’on soit nostalgique des années 80 ou simplement en quête d’une belle histoire, le film séduit facilement en empruntant les mêmes sentiers qui avaient fait le succès de son grand frère, Billy Elliot. Chacun se retrouvera dans l’histoire de Conor et les personnages qui gravitent autour de lui, hauts en couleurs et au charme fou. La force du récit de Sing Street c’est d’être intemporel et contemporain, peu importe finalement que nous soyons au cœur des années 80, les affres et les bonheurs de l’adolescence sont les mêmes qu’aujourd’hui.

sing-street-2

Si l’on devait cependant souligner quelques défauts de Sing Street, ce serait, en-tête, les facilités scénaristiques évidentes. Entre la très jolie jeune fille, fantasme adolescent, le nouveau de l’école, le tyran, les parents démissionnaires et les professeurs cauchemardesques, tout y est, et rien n’est surprenant. Tout comme c’était déjà le cas pour New York Melody, Sing Street est un beau film, une petite perle dans un océan de noirceur, mais qui se repose un peu trop sur sa guimauve, au dépend d’une vraie histoire.

md-cine-singstreet1

De plus, à trop comparer avec Billy Elliot, on en devient exigeant, et le fait est que le jeune Conor est loin de faire le poids contre Jamie Bell. Bien qu’il soit encore assez jeune, Ferdia Walsh-Peelo qui incarne Conor, n’a pas le charisme nécessaire, contrairement à Lucy Boynton, vraie révélation du film.

Au-delà de ces petits accros, le charme opère, et on se laisse bien évidemment porter par la poésie musicale de l’ensemble. Sing Street est à coup sûr le feel good movie de la rentrée, à consommer sans modération.

Synopsis :

Dublin, années 80. La pop, le rock, le métal, la new wave passent en boucle sur les lecteurs K7, vibrent dans les écouteurs des walkmans et le rendez-vous hebdomadaire devant  « Top of the Pops » est incontournable.
Conor, un lycéen dont les parents sont au bord du divorce, est obligé à contrecœur de rejoindre les bancs de l’école publique dont les règles d’éducation diffèrent de celles de l’école privée qu’il avait l’habitude de fréquenter.
Il se retrouve au milieu d’élèves turbulents qui le malmènent et de professeurs exigeants qui lui font rapidement comprendre qu’en tant que petit nouveau, il va devoir filer doux. Afin de s’échapper de cet univers violent, il n’a qu’un objectif : impressionner la plus jolie fille du quartier, la mystérieuse Raphina. Il décide alors de monter un groupe et de se lancer dans la musique, univers dans lequel il ne connait rien ni personne, à part les vinyles de sa chambre d’adolescent. Afin de la conquérir,  il lui propose de jouer dans son futur clip.

Submit a Comment