Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

Filmosaure | May 24, 2018

Scroll to top

Top

No Comments

Everybody Knows (2018)

Julie Pitaud

Review Overview

Note
7

Appétissant

Sortie (France) : 9 mai 2018

Pour fêter l’ouverture du 71e festival de Cannes, Asghar Farhadi a présenté Todos lo saben (Everybody Knows), un huis clos familial, aux airs de thriller psychologique.
Et c’est accompagné du mythique duo Penélope Cruz-Javier Bardem – ses deux acteurs principaux – que le réalisateur iranien est venu parler de ce tout dernier film.

Un gros plan sur les rouages d’un clocher, un silence presque pesant et il n’en faut pas plus à Asghar Farhadi pour plonger le spectateur dans l’atmosphère toute particulière de Todos lo saben.
Passé ce prologue esthétique, le long métrage s’ouvre sur un petit village castillan dont est originaire Laura (interprétée avec force par Penélope Cruz). Cette dernière, désormais installée à Buenos Aires, revient sur les lieux de son enfance avec ses deux enfants pour assister au mariage de sa sœur. Elle y retrouve son amour de jeunesse, Paco (campé par le magistral Javier Bardem), devenu au fil des années très proche de sa famille. Mais la soirée des noces ne va pas se dérouler comme prévu, et l’heureuse fête de famille va vite se transformer en cauchemar éveillé…

Pas évident pour un cinéaste venu d’Iran de tourner un film en Espagne, en espagnol (langue qu’il ne maîtrise pas) et qui plus est, avec des acteurs espagnols. Mais à cœur vaillant rien d’impossible, Asghar Farhadi a réussi le pari de rendre Todos Lo saben on ne peut plus hispanique. « Ce film a une coquille espagnole mais une âme orientale. Chaque culture est différente, cependant les émotions sont les mêmes, seuls les modes d’expression changent. » ajoute le sage réalisateur.

Et après avoir admiré le couple si parfait que forme à la vie comme à la scène Penélope Cruz et Javier Bardem – dont le jeu est toujours d’une intensité remarquable -, on se focalise sur les thématiques principales de ce polar : la rumeur (« el qué diran »), le paradoxe entre honneur et générosité, et bien entendu la sempiternelle question du temps.  Une interrogation qui obsède d’ailleurs Ashgar Farhadi depuis de nombreuses années.
En effet, Todos Lo saben met en exergue le fait que chaque acte influence le futur des personnages. A la place de « fin ouverte », les acteurs et le réalisateur ont préféré citer ce proverbe cubain : «  Dans le bonheur comme dans le malheur, on ne sait pas quel passé nous attend ».

En bref, Todos Lo Saben est un drame familial à la fois mystérieux et plutôt bien ficelé.

Synopsis :

A l’occasion du mariage de sa soeur, Laura revient avec ses enfants dans son village natal au coeur d’un vignoble espagnol. Mais des évènements inattendus viennent bouleverser son séjour et font ressurgir un passé depuis trop longtemps enfoui.

Submit a Comment