Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

Filmosaure | June 23, 2018

Scroll to top

Top

No Comments

Nos Batailles (2018)

Nos Batailles (2018)
Chalisbury
  • On May 18, 2018
  • http://www.evablanchard.fr

Review Overview

Note
5

Comestible

Sortie (France) : 10 octobre 2018

On ne pouvait décemment pas quitter cette 71e édition du Festival de Cannes sans un passage à la Semaine de la Critique. Mission accomplie avec Nos batailles, un drame social et familial.

Dans ce deuxième long-métrage signé Guillaume Senez, Romain Duris campe un père de famille lambda, ouvrier syndicaliste dans une entreprise de marchandises. La vie ordinaire d’un chef d’équipe en somme, jusqu’à ce fameux matin où il s’aperçoit que sa femme est partie…

« Un seul être vous manque et tout est dépeuplé » affirmait Lamartine. Et c’est principalement cela, le départ de la matriarche, l’unique sujet de Nos batailles, ou presque. Le premier combat de Romain Duris est de réorganiser son quotidien, préparer le petit déjeuner de ses enfants, les amener à l’école et joindre les deux bouts avec un salaire en moins. Alors oui, l’acteur est infiniment juste, doux, fragile et aimant, sans tomber dans le mélodrame larmoyant. Mais en dehors de cette performance, Guillaume Senez raconte la monoparentalité tristement banale qui touche un tiers des ménages français, pas de quoi s’extasier. Evidemment, on notera quand même la tension permanente qui règne tout au long de cette fiction, qu’elle soit au sein du foyer ou au travail, un monde d’exploitation où chaque employé n’est qu’un manutentionnaire numéroté. Mais on est loin, bien loin du combat mené par Vincent Lindon dans La Loi du marché de Stéphane Brizé ou de Moi, Daniel Blake, par Ken Loach. Ici, la lutte est en pointillés, comme si cette deuxième bataille, professionnelle cette fois, était déjà perdue d’avance.

A défaut de pouvoir compter sur le scénario, on se focalise sur les rôles de chacun (dont les dialogues et les mouvements ont souvent été improvisés) et la manière de filmer. Les enfants sont d’une justesse incroyable et les femmes qui entourent le personnage de Romain Duris, authentiques et lumineuses. Les batailles que mène le protagoniste sont aussi les leurs ; une solidarité qui donne davantage de contenance au long-métrage, soulignée par une série de plans esthétiques, précis et sensibles.

En conclusion, on attendait beaucoup plus de Nos batailles que l’on juge peu fourni et trop survolé. Heureusement qu’on peut compter sur la technique de Guillaume Sénez, et surtout sur Romain Duris and co pour pallier à notre déception. Au moins ça.

Synopsis :

Olivier se démène au sein de son entreprise pour combattre les injustices. Mais du jour au lendemain quand Laura, sa femme, quitte le domicile, il lui faut concilier éducation des enfants, vie de famille et activité professionnelle. Face à ses nouvelles responsabilités, il bataille pour trouver un nouvel équilibre, car Laura ne revient pas.

Submit a Comment