Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

Filmosaure | June 23, 2018

Scroll to top

Top

No Comments

Girl (2018)

Chalisbury
  • On May 17, 2018
  • http://www.evablanchard.fr

Review Overview

Note
6

Plaisant

Sortie (France) : 10 octobre 2018

A tout juste 26 ans, la flamand Lukas Dhont a foulé le tapis rouge pour la première fois et a offert au public Girl, en compétition dans la catégorie Un certain regard. Un long-métrage qui en a marqué plus d’un, nous compris.

La limite entre féminin et masculin est volontairement floue, lorsque l’on découvre le visage de Lara, qui se révèle à nous en adolescente transgenre. Car oui, Lara est mal dans sa peau, comme tout jeune de 15 ans ou presque, si ce n’est qu’en plus de cette souffrance causée par l’âge ingrat, elle souhaite plus que tout changer de corps. Passer d’un pénis à un vagin. D’un torse à une poitrine généreuse. Lara est né garçon mais se rêve en fille. Parallèlement au long processus hormonal qu’elle commence à subir, Lara se risque à entamer avec volonté un autre parcours du combattant : celui de devenir ballerine.

Un rapport au corps doublement compliqué donc, filmé avec justesse, force et pudeur par le réalisateur de Girl. Pendant les deux premiers tiers du film, on penserait presque visionner un documentaire, tant les gros plans sur les articulations en sang, les gestes et les muscles tendus de Lara sont redondants. Le corps abîmé et quasi mutilé par la danse, traduit la douleur intrinsèque de notre protagoniste, d’apparence si douce, si délicate, si réservée et toujours souriante. La répétition des cours de danse et des stratagèmes mis en place par Lara pour camoufler ses attributs de mâle, instaure chez le spectateur une monotonie ennuyeuse, presque un ronronnement.

Heureusement, le rythme reprend le dessus, jusqu’à créer une certaine tension qui nous captive et finit enfin par faire décoller ce film, empathique sans être mélo.
Un crescendo qu’on ne voit pas arriver et qui aura le mérite de nous faire réfléchir et de nous laisser sans voix.

Girl a donc les avantages et les inconvénients des premiers essais : malgré quelques maladresses, des longueurs et des répétitions à foison, le film de Lukas Dhont traite de la différence, du rapport à soi et de l’acceptation, en étant précis, prometteur, et sensiblement unique en son genre.

Synopsis :

Lara, 15 ans, rêve de devenir danseuse étoile. Avec le soutien de son père, elle se lance à corps perdu dans cette quête d’absolu. Mais ce corps ne se plie pas si facilement à la discipline que lui impose Lara, car celle-ci est née garçon.

Submit a Comment