Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

Filmosaure | March 24, 2017

Scroll to top

Top

No Comments

20ème Festival de Gérardmer

20ème Festival de Gérardmer
Stéphanie Valibouse

La Filmosaure saute partout en agitant ses petits bras de T-Rex : nous couvrons notre premier festival en tant que blog accrédité ! Cette 20ème édition du Festival International du Film Fantastique de Gérardmer se déroulant d’aujourd’hui à dimanche 3 février est donc pour nous un évènement à plusieurs égards. Ce rendez-vous incontournable du film de genre a par le passé récompensé de nombreux films de qualité, comme Deux Sœurs, L’orphelinat, Morse, L’échine du diable ou Dark Water.

C’est justement The Complex, le tout nouveau Hideo Nakata (Ring, Dark Water), qui ouvrira les festivités cette année ; et votre dinosaure débutera donc probablement son périple par un profond traumatisme à grand renfort de petites filles fantômes et autres longs, poisseux filaments capillaires.

dark water hideo nakata

Dark Water (Hideo Nakata, 2002)

Le reste de sa programmation rend cette édition de Gérardmer proprement alléchante : les 9 œuvres en compétition (que je tenterai de visionner en intégralité), déjà fort sympathiques, sont accompagnées d’une belle sélection de films projetés hors-compétition, dont Citadel (que j’avais mis dans mon Top 10 2012), Cloud Atlas (le nouveau film des Wachowskis), Doomsday Book (repéré déjà au PIFFF 2012)… et également quelques œuvres dispensables (l’insupportable V/H/S qu’on se farcit à tous les festivals depuis 6 mois, ou La maison au bout de la rue qui s’est révélé décevant). Ajoutés à ceci, une compétition de courts-métrages, l’habituel salon littéraire et plusieurs expositions viennent colorer l’évènement.

Le Jury quant à lui demeure globalement sans surprises avec les réguliers du cinéma de genre français (Pascal Laugier, Xavier Gens…) mis à part son Président qui n’est autre que Christophe Lambert (pointe d’hystérie de l’enfant des années 80 dans la voix).

christophe lambert highlander

Mais ouiiii rappelle-toi.

C’est donc parti pour cette grande première et je tenterai de couvrir le festival au maximum par moults articles, tweets et photos. En attendant, voici la sélection officielle dont un maximum d’impressions se retrouveront sur le blog :

  • The Bay, de Barry Levinston
  • Berberian Sound Studio, de Peter Strickland
  • The Complex, de Hideo Nakata
  • The Crack, d’Alfonso Acosta
  • The End, de Jorge Torregrossa
  • House of last things, de Michael Barlett
  • Mamà, d’Andres Muschietti
  • Remington and the curse of the zombadings, de Jade Castro
  • You are next, d’Adam Wingard

Submit a Comment