Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

Filmosaure | July 23, 2017

Scroll to top

Top

3 Comments

Top 10 Filmosaure en 2012

Top 10 Filmosaure en 2012
Stéphanie Valibouse

Nous y sommes. Une année entière de Filmosaureries à résumer sous l’égide frustrante d’un top 10 réducteur. Il l’est d’autant plus que malgré mon investissement et le nombre d’oeuvre visionnées, je demeure limitée par le temps. Il faut m’y résoudre : je n’ai pas tout vu.

oh noes

Mais cette année, c’est quand même 48 critiques de films sortis au cinéma (sur 84 en tout), et de 150 à 200 sorties ciné de visionnées au total sur l’année (sur un milliard en tout), ce qui me permet de te concocter l’esprit tranquille un Top 10 du best of d’or du dinosaure 2012 :

1. Les bêtes du sud sauvage, de Benh Zeitlin

Hushpuppy, petite fille du bayou, partage avec nous son existence difficile pourtant teintée d’optimisme et d’allégories salvatrices. Un voyage initiatique aux images bouleversantes, qui se distingue des scénarios conventionnels.

Lire la critique

les-betes-du-sud-sauvage-hushpuppy

2. Take Shelter, de Jeff Nichols

Lorsque Curtis est hanté par la vision d’une tempête apocalyptique, il est persuadé qu’il s’agit d’une prémonition. Mais son entourage refuse de le croire, tandis qu’il s’enfonce dans sa paranoïa. Un film soigné à la photographie  impeccable, dans lequel la tension entre la réalité et le fantasmé demeure omniprésente.

Lire la critique

take shelter awards

3. L’Odyssée de Pi, d’Ang Lee

Féérique, grandiose, ce bijou technique est visuellement le plus beau film de l’année. L’homme et le tigre, sur une barque à la dérive, peignent une fable emplie de spiritualité et d’humanité, à voir idéalement en 3D dans la plus grande salle possible.

Lire la critique

odyssée-de-pi-mer-miroir-jour

4. Les enfants loups, Ame & Yuki, de Mamoryu Hosoda

C’est beau comme un poème et c’est sans conteste le meilleur film d’animation de l’année. Simple, épurée, l’histoire de cette famille non conventionnelle et pourtant si normale est un véritable bonheur visuel et auditif qui frappe droit au coeur.

Lire la critique

ame-yuki-enfants-loups-hosoda

5. Martha Marcy May Marlene, de Sean Durkin

Elisabeth Olsen est en état de grâce. Elle incarne à la perfection cette demoiselle fragile dont le passé tourmenté au sein d’une secte l’a affranchie des codes du monde extérieur. C’est d’ailleurs une mise en scène et un montage intrigants qui confèreront au retour de Martha cette dimension oppressante et empreinte de confusion.

Lire la critique

martha-gourou

6. Argo, de Ben Affleck

Réalisation sans faille pour le troisième film de Ben Affleck, relatant une mission d’extradition très particulière sur fond de crise d’otage iranienne.

Lire la critique

argo-fuck-yourself

7. Laurence Anyways, de Xavier Dolan

Jeune prodige, Xavier Dolan livre un film un peu moins personnel mais tout aussi impactant que ses précédents. Les émotions de Fred et Laurence, dont l’amour est mis à l’épreuve lorsque celui-ci veut devenir une femme, sont comme autant de claques : douloureuses et authentiques. Un film sur deux personnes qui s’aiment tant qu’elles ne peuvent faire le deuil d’une relation brisée par l’identité sexuelle.

Lire la critique

melvil-poupaud-laurence-anyways

8. Citadel, de Ciaran Foy

Après l’agression de sa femme par un gang à l’aspect monstrueux, un jeune père sombre dans l’agoraphobie et la paranoïa. Diffusé à l’Etrange Festival et au PIFFF 2012, Citadel installe rapidement une atmosphère terrifiante inspirée de nos peurs instinctives de l’Autre. Meilleur film d’horreur de l’année.

Lire la critique

citadel-film-créatures-1024x682

9. God Bless America, de Bobcat Goldthwait

Frank décide de combattre la bêtise qui semble envahir son pays en assassinant les personnes les plus méchantes et stupides qui croisent son chemin. L’on s’attache très vite à cette satyre jouissive de la société américaine dont le propos est édulcoré par son humour, à regarder avec dérision sans oublier de réfléchir à ce que nous sommes en train de devenir.

Lire la critique

god-bless-america-frank-roxy-cinema

10. Les femmes du bus 678, de Mohamed Diab

Trois femmes égyptiennes d’origines sociales différentes, victimes de harcèlement de la part des hommes, décident de ne pas se laisser faire, chacune à sa manière. Sans caricature ni cliché manichéen, ce film inspiré d’une histoire vrai est le témoignage criant de la véritable condition de la femme en Egypte, pays où le harcèlement est un sujet tabou.

Lire la critique

Bus-678-mohamed-diab

P.S. : je ne peux m’empêcher de remarquer que 5 de ces 10 films ont été vus dans le cadre du Club 300 Allociné. Les dingues ! C’est ce qui s’appelle avoir du flair…

Comments

  1. Ton blog est vraiment top.
    Bon c’est vrai je n’ai pas tout lu, mais tu as trouvé ton style et c’est le plus important. 🙂

Submit a Comment