Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

Filmosaure | March 27, 2017

Scroll to top

Top

9 Comments

Before Sunrise (1995)

Chalisbury
  • On June 22, 2013
  • http://www.evablanchard.fr

Review Overview

Note
2

Ecoeurant

Sortie (France) : 29 mars 1995

Dans la longue lignée des films surestimés, Before Sunrise se place facilement en haut de ma liste. Cependant, en bonne spectatrice que je suis et ayant le goût du risque, j’ai tenu le coup jusqu’au bout.

L’histoire débute dans un train et finira sur un quai. 2 jeunes adultes se rencontrent et de fil en aiguille tombent sous le charme l’un de l’autre au détour des rues viennoises. Début de l’histoire et premier problème : qui aurait suivi un parfait étranger dans une ville inconnue (même s’il s’agit d’Ethan Hawke…) ?! Le film se décrédibilise donc dès le début, chancelant sur ses bases.

before-sunrise-1

Si le film est, au niveau des échanges, une réelle performance d’acteurs, il n’en reste pas moins une suite de dialogues ininterrompus d’une heure et quarante minutes entre deux jeunes gens, et (surtout) personne d’autre. De fait, le charme de la mise en place et du développement de la romance, finit par se noyer inexorablement dans un flot de dialogues inutiles et détaillés, qui n’apportent  pas toujours grand chose à la relation. Echanges qui entraînent également un sentiment grandissant d’attente : va-t-il se passer un événement décisif ? A quel moment la relation va-t-elle changer ? Y aura-t-il un retournement de situation ? Malheureusement, si réponses il y a, elles ne sont jamais à la hauteur de l’attente et chaque scène retombe comme un soufflé. Un soufflé duquel on se trouverait emprisonné…

before-sunrise 2

En effet, si certains trouvent une certaine intimité dans ce huis clos en tête à tête, l’atmosphère y est plutôt pesante et aucun élément extérieur (pas même LA VIE) ne saurait perturber le roucoulement de ces étrangers. Rien ne semble donc déranger nos deux protagonistes et c’est là tout le drame : la crédibilité de cette situation dégoulinante de romantisme, est totalement inexistante et la réalité rattrape les acteurs seulement à la toute fin du film.

Au final, une romance peu crédible et des dialogues à rallonges, qui plongent le spectateur dans une attente interminable et un ennui profond, l’excluant totalement de l’histoire qui se construit.

Lire la critique de Before Sunset >>>

Lire la critique de Before Midnight >>>

Synopsis

Jeune américain de passage en Europe, Jesse aborde Céline, étudiante française, dans un train entre Budapest et Vienne. A Vienne, il lui demande de descendre pour l’accompagner dans une visite de la ville pendant les 14 heures qui le séparent du décollage de son avion pour les Etats-Unis. Amusée, peut-être séduite, Céline accepte.

Comments

  1. Before Sunrise raconte le début d’une histoire d’amour. Tout est dit dans la bande annonce, l’amour arrive n’importe quand, n’importe où. Quand on a vécu l’amour, celui qui peut tout changer, celui qui transforme, celui qui fait que plus rien n’existe, on y croit. Je fais partie de ces gens qui auraient pu suivre Jesse (surtout si c’est Ethan Hawke!!). Le film ainsi que les suites prouvent que ce sentiment, indescriptible avec des mots, transposé à l’image, seulement par quelques génies (hum, pour ne pas polémiquer je ne citerai personne), existe.

    • Sur le point Ethan Hawke je suis bien d’accord, je le suivrais aussi les yeux fermés ! Pour le reste, tout est dit, j’ai peut-être manqué de sensibilité étant donné que tout le monde a le même avis que toi 😉 ! Je ne sais pas, je n’ai pas été touchée du tout et pour un film romantique c’est bien le comble…mais on en reparlera le jour ou j’aurais trouvé mon grand amour à moi hein ! ^^

      • Je n’osais le dire, au cas où tu l’aurais déjà rencontré. Je suis persuadée, que tu changerais (un peu) d’avis. Merci pour ton point de vue.

  2. Wilyrah

    C’est à se demander si un coeur se cache derrière votre cage thoracique, pour vous donner le droit d’utiliser le terme écoeurant. Retournez donc voir des daubes à la guimauve comme Valentine’s day, vous serez satisfaite.

    • Votre faculté à ne pas respecter un avis différent du vôtre est assez impressionnante !

      C’est dommage, l’attaque personnelle sur mes choix cinématographiques n’apporte pas grand chose au débat. Il y a une quantité de films romantiques très respectables que je trouve très réussis (et la liste serait trop longue) et celui-là n’en fait juste pas partie. Désolée si vous avez trouvé ma critique vexante (bien qu’elle ne soit franchement pas aussi virulente que vous semblez l’avoir interprété…).

    • Et je me permets une petite remarque en passant : le terme “écoeurant” à côté de la note n’est pas de l’auteur mais correspond à notre système de notation ; chaque note a un adjectif associé… Un système contestable mais qui ne justifie pas un tel procès d’intention sur les goûts de Chalisbury. Merci de rester poli dans votre réactions.

  3. Adrien

    Il est vrai que je ne partage pas ton avis sur le film que j’ai personnellement adoré. Je pense qu’une rencontre fugace et l’envie de passer une soirée avec un(e) parfait(e) inconnu(e) a traversé l’esprit de bon nombre de spectateurs ayant vu ce film. D’autant plus que les 2 protagonistes sont tous les deux loin de chez eux (Lââm si tu m’entends)ce qui renforce les liens qui peuvent se créer. Il faut le vivre comme une histoire d’amour qui s’étale non pas sur une vie mais sur une journée et une nuit. Ce qui rend le film beau tout simplement. Mais ce qui m’intéresse (afin de peut-être mieux comprendre ta critique) c’est de connaître les films romantiques qui t’ont le plus bouleversée (peu importe le contexte, car oui ça joue énormément pour ce genre de films). Merci à toi et à la Filmosaure pour ce blog que je suis avec beaucoup d’attention.

Submit a Comment