Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

Filmosaure | February 24, 2017

Scroll to top

Top

8 Comments

Oh Boy (2013)

Betty Elms
  • On June 13, 2013
  • http://cinemabook.wordpress.com/

Review Overview

Note
7

Appétissant

Sortie (France) : 5 juin 2013

Oh Boy, première fiction de l’allemand Jan Ole Gerster, est une petite fable tragi-comique filmée en noir/blanc, suivant 24h inattendues de la vie du jeune Niko Fischer à Berlin sur fond de musique jazz.

C’est l’histoire d’un mec qui voulait juste prendre un café. Mission qui s’avère beaucoup plus compliquée que prévu. Ce fil rouge suivra notre héros, réservé et fataliste à travers toutes les rencontres qu’il s’apprête à faire. Il y a des gens comme ça, au moins une personne que l’on connaît tous, à qui il arrive toujours quelque chose.

Oh Boy!

Tout commence quand Niko Fischer, notre héros, met lui-même fin à son histoire d’amour. A partir de là, rien ne va se passer comme il le souhaite. S’acheter un café devient impossible, sa carte bleue disparaît, son voisin dépressif lui déballe sa vie intime, il rencontre une ancienne camarade de classe devenue belle et mince alors qu’il l’avait traumatisée en la traitant de « gros tas »…

Niko pourrait être n’importe qui, vous ou nous, il est suffisamment « neutre » pour permettre de s’identifier, tout en mettant en exergue les personnage secondaires. Ce sont eux qui forment le récit et les aventures du protagoniste. Ces rencontres hautes en couleurs rappellent les étapes d’une vie, de l’enfance entre potes, à l’adolescence, les histoires amoureuses et les confrontations parentales jusqu’à l’émancipation vers la vie adulte.

oh-boy-4

Jan Ole Gerster choisi un noir/blanc, à l’image du personnage, sobre et discret. De plus, il lui permet de dé-contextualiser son film en dehors du temps, entre histoire et modernité. La mise en scène offre une profondeur toujours plus présente à travers le jeu de focale qui joue sans cesse avec le premier et l’arrière plan. Cette profondeur enrichit le récit et l’histoire (par quelques saynètes drolatiques) et offre une deuxième lecture. La bande son jazzy souligne l’ensemble de notes fugaces et légères, et contribuent à l’aspect « conte » du film. Ces différents éléments viennent ponctuer l’histoire qui apparaît petit à petit comme une comédie.

De mémoire, ce ton léger et décalé, tout en finesse n’a que peu été assimilé au cinéma allemand, serait-ce un tournant pour nos voisins ? Il est réjouissant de voir un petit film sans prétention prendre autant de hauteur.

Synopsis

Oh Boy nous emmène dans la vie de Niko Fischer, jeune berlinois un peu paumé. 24h durant lesquelles il ira de petites péripéties en rencontres inattendues.

Comments

  1. Bien d’accord, une très belle ballade, portée par un oeil et un acteur talentueux. Une seule chose me gêne : les nombreuses références au passé nazi de l’Allemagne, sous formes de blagues, mais sans qu’elles aient vraiment d’intérêt. Au risque de jouer les prof acariâtres, je trouve qu’il est un peu tôt pour lâcher des “Heil” à tout va, sans avoir grand chose à dire sur le Reich.
    Mais je pinaille, car pour le reste, j’ai kiffé. Salut Betty 🙂

    • Salut! Quel plaisir de se retrouver… moi j’ai trouvé cela amusant et justement décalé dans la société d’aujourd’hui, sans qu’on comprenne complètement le sens. Cela ajout à l’intemporalité du sujet… peut-être qu’on est pas assez “allemands” 😉

  2. Malheureusement le film n’est pas à l’affiche à Lyon, je le verrai donc en vidéo plus tard.

    • Ah c’est dommage! Des fois je ne comprends pas la logique des distributeurs…

  3. Comme je disais sur ton site, je disais qu’ON ne doit pas être assez allemand pour appréhender l’histoire (les 2) de la même manière que le réal et son public national…

Submit a Comment