Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

Filmosaure | November 20, 2017

Scroll to top

Top

One Comment

Rebelle (2012)

Rebelle (2012)
Stéphanie Valibouse

Ma note : 7/10

Ma note La Luna : 8,5/10

Rebelle (Brave) est le dernier et 13ème film d’animation sorti des studios Pixar. Il se distingue notamment par une forte identité culturelle (basée en Ecosse) et une attention toute particulière accordée aux détails. Donc visuellement : il arrache bien, et malgré la 3D, je l’ai trouvé magnifique. Il est également précédé lors de sa projection d’un nouveau court-métrage d’animation qui vaut le détour : La Luna (nominé aux Oscars 2012).

SYNOPSIS

Depuis la nuit des temps, au cœur des terres sauvages et mystérieuses des Highlands d’Ecosse, récits de batailles épiques et légendes mythiques se transmettent de génération en génération. Merida, l’impétueuse fille du roi Fergus et de la reine Elinor, a un problème… Elle est la seule fille au monde à ne pas vouloir devenir princesse ! Maniant l’arc comme personne, Merida refuse de se plier aux règles de la cour et défie une tradition millénaire sacrée aux yeux de tous et particulièrement de sa mère. Dans sa quête de liberté, Merida va involontairement voir se réaliser un vœu bien malheureux et précipiter le royaume dans le chaos. Sa détermination va lui être cruciale pour déjouer cette terrible malédiction. (source)

PIXAR, MON BEAU PIXAR

Si je ne qualifierais pas Rebelle de meilleur Pixar de tous les temps, je trouve qu’il se défend très bien notamment du point de vue esthétique. L’univers mi-médiéval, mi-légendaire dans lequel évolue Merida est plein de charme et d’onirisme grâce à palette riche et un sens particulier du détail : tartans, objets, paysage et végétation, etc. Pour ce faire, l’équipe est partie en Ecosse deux étés de suite afin de s’imprégner de l’atmosphère et de la culture propres à ce pays.

J’ai été particulièrement frappée par la chevelure de l’héroïne : amas chaotique de boucles d’un roux éclatant, toujours en mouvement, le tout extrêmement bien maîtrisé (parce que je le vaux bien). N’ayant animé jusque lors que des personnages aux cheveux lisses, Pixar a mis plusieurs années à créer un logiciel qui serait capable de traiter les 111 700 cheveux composant les 1 500 boucles de la chevelure de Merida (source). Un autre software a également été créé pour améliorer les interactions entre les personnages.

BELLE ET REBELLE

Rebelle est le premier Pixar ayant une femme comme protagoniste principal. Celle-ci est également le premier personnage Pixar à rejoindre la fameuse lignée des “princesses Disney”. Enfin un modèle plus libre et moins restrictif que “Il vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants” pour toutes les petites filles du monde ?

Les valeurs de famille, clan, lignée, héritage sont très présentes, et notamment la filiation de mère à fille, ciment de l’intrigue principale. Le tout pour un long-métrage d’animation plein d’émotion comme Disney sait en produire.

Quelques bémols qui valent à cette nouveauté la note de “seulement” 7/10 : l’intrigue reste un peu plate, la fin est cousue de fil blanc (normal pour un Disney) et un peu facile (normal pour un Disney). J’ai également trouvé qu’il manquait d’humour pour un Pixar – cela dit le cadre s’y prêtait sûrement moins que Monstres et Cie qui m’a fait mourir de rire et reste un de mes favoris.

EN CONCLUSION

Un très, très beau Disney Pixar du point de vue esthétique. A voir rien que pour ça, tout en appréciant un moment agréable. Et emmenez les enfants / petits frères et soeurs, en savourant La Luna au passage.

Comments

Submit a Comment