Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

Filmosaure | July 27, 2017

Scroll to top

Top

4 Comments

Kit de survie au Festival de Cannes

Kit de survie au Festival de Cannes
Stéphanie Valibouse

Ca y est ! Accréditation en poche, vous vous apprêtez à vivre votre premier Festival de Cannes. Mais qu’emporter avec soi pour faire face aux merveilles diurnes et folies nocturnes que nous réserve la Croisette chaque année ?

L’apprenti festivalier cherchant “kit de survie au Festival de Cannes” sur le Web tombe malheureusement sur une multitude d’articles insipides listant des produits de beauté “pour avoir la mine fraîche”. Cette situation ne pouvant plus durer, voici un guide pragmatique pour bien remplir votre valise de critique en herbe. Une liste non exhaustive, orientée pour les filles comme moi, mais qui peut servir à tous.

Le jour : soyez rapide et efficace

Vos défis : affronter la météo capricieuse de Cannes lors de longues files d’attente en extérieur, tout en visionnant un maximum de films possible, avant d’écrire dessus à l’arrache entre deux séances. Tout va bien se passer.

Un sac à dos ou en bandoulière : il est fort probable qu’on vous en donne un en même temps que votre accréditation. Si votre ordinateur est un peu grand (15″ notamment), ou votre matériel encombrant, il est plus sûr d’apporter votre propre sac.

Un ordinateur portable petit et léger, ou une tablette. L’idée est de pouvoir l’emmener partout en journée sans que le sac ne pèse trop sur votre épaule. La tablette permet d’écrire des articles plus facilement pendant les files d’attente, sans avoir à déballer l’ordinateur et s’asseoir sur le bitume.

Une batterie externe type Anker + un câble adapté à votre téléphone. Les files d’attente sont longues, et de lectures festivalières en tweets enragés, votre smartphone risque de se décharger rapidement. L’application Twitter, en particulier, est très gourmande en batterie. Ce modèle-ci tient dans la poche et vous fera la journée.

Un petit carnet et un stylo : j’embarque toujours avec moi un “carnet de projection” Moleskine ou aux couleurs du festival pour prendre des notes en séance. A plus de 3 films par jour, on finit par s’y perdre.

Carnet de projo filmosaure
De la crème solaire, un chapeau et des lunettes de soleil. On crame rapidement dans les files d’attentes. Vous pouvez prévoir de l’eau mais vous devrez abandonner votre bouteille à l’entrée du Palais pour des raisons de sécurité. Le Festival de Cannes révèlera en vous un talent insoupçonné à jongler entre votre soif, la capacité de votre vessie, la file d’attente devant les WC et le temps restant avant la prochaine séance. Courage.

Un élastique à cheveux : sac en bandoulière + cheveux longs = carnage.

Un parapluie. Estimer qu’il fait toujours beau à Cannes est une grave erreur. En 2013, j’ai attendu 1h30 sous une pluie diluvienne pour voir La vie d’Adèle, avant de me faire refouler à l’entrer car il n’y avait plus de place. Tout ceci aurait été tellement moins cruel à l’abri d’un parapluie.


1 ou 2 pulls, au moins un jean, une veste légère de mi-saison. A Cannes en mai, il peut faire de 18° à 30°, et la température n’est clairement pas la même lorsqu’on est trempé jusqu’aux os.

Vêtements d’été… pour la même raison. Le dress code est assez cool en journée.
Une bonne paire de tennis ou chaussures confortables. OK, être au top si on croise une star, ça compte. Mais pas autant que de filer d’une salle à l’autre en grillant tous les autres accrédités de la même couleur. Mettez toutes les chances de votre côté, bon sang.

Des sous-vêtements confortables : vous avez l’idée. Ne vous saucissonnez pas.

Des feuilles de papier A4 et un marqueur noir : lorsque sera venu le temps de quémander une place pour la montée des marches, vous aurez au moins eu la dignité d’apporter votre propre matériel. Un petit message sympa, un grand sourire, et ça marche à tous les coups ou presque. A garder dans son sac en permanence.


Des feutres à dédicace : personnellement j’en ai deux ; un blanc et un noir. Ainsi, n’importe quelle jaquette ou couverture de magazine peut être dédicacée, qu’elle soit claire ou foncée. Parce qu’on ne sait jamais sur qui on va tomber. Héhé. Avoir aussi 2-3 jaquettes à faire dédicacer à nos chouchous, avec un peu de chance.

Des pastilles à la menthe : entre l’alcool de la veille, le café du matin et le MacDo à l’arrache…

Du paracétamol ou de l’ibuprofène : entre le soleil, la foule, la déshydratation, la faim, les films pourris (ça arrive) et les résidus d’alcoolémie de la veille, il vaut mieux avoir quelques comprimés sur soi en permanence pour contrer une éventuelle migraine. Non mais sinon il y a de bons côtés, promis !

Des barres de céréales : vous vous les ferez probablement confisquer à l’entrée du Palais. Mais qui ne tente rien n’a rien, et pour enchaîner la séance de 8h30 puis celle de 11h30, il faut bien tenir le coup. Trouvez une cachette propice pour cette maudite barre de céréales, et vous me remercierez plus tard.

Votre capacité à vous émerveiller : quelle chance inouïe d’être là ! Rappelez-vous que Cannes a toujours son petit lot de foirages et qu’un Festival réussi comprend forcément quelques fails. Rappelez-vous que le monde entier rêve d’être ici avec vous. Inspirez, expirez, ciblez les séances de rattrapage lorsque nécessaire et pensez à lâcher la pression si vous êtes chafouin.

Un… un quoi ? un livre ? Pour quoi faire ? ça pèse lourd dans la valise et vous n’aurez pas le temps de le lire. Profitez de vos pauses pour reposer les yeux. Regardez la mer. Profitez du paysage. Vous lirez en rentrant, lorsque vous aurez terminé votre boulimie cinématographique.

La nuit : pratique et confortable

Si vous avez bien géré votre logement, vous devriez être à 20 minutes maximum du Palais. Ceci vous permet de faire l’aller-retour sans trop perdre de temps, notamment le soir, pour enfiler une robe / un smoking et gravir les fameuses marches rouges. La plupart d’entre nous ignorons quand cette chance se présentera : l’invitation entre les mains, il est possible de devoir tout stopper pour rentrer se changer afin de revenir au Palais à temps pour la montée des marches.

Par ailleurs, le Festival de Cannes foisonne de soirées en tous genres. Il est fort possible que vous deviez ruser pour y entrer, avec le risque de rentrer bredouille – ou d’y entrer ! A Cannes, beaucoup d’opportunités se concrétisent à la chance et au culot. Dans tous les cas, il faut savoir se préparer rapidement, être sur son 31, et être paré à l’éventualité d’une nuit entière à danser. Le sommeil ? Heu… C’est quoi…

Au moins 2 robes de soirée classes et confortables. Dites-vous que vous enchaînerez peut-être avec une soirée après la montée des marches, donc emportez idéalement des robes hybrides puissant servir aux deux. Evitez les robes trop courtes, on vous refusera la montée des marches. Mais pas trop longues non plus, parce qu’en soirée, ce n’est pas super pratique…

Une paire de chaussures à talons. CON-FOR-TABLES. Vous avez saisi l’idée. Si vous n’êtes pas à l’aise avec les talons, sachez que ce n’est pas obligatoire pour la montée des marches, contrairement à ce qu’ont évoqué certaines rumeurs. En revanche, tenue de soirée exigée.

Une paire de ballerines. J’y reviens ci-dessous.

Une pochette de soirée : alors ici, attention, il faut ruser. Un sac vous encombrera et vous interdira la montée des marches. Une pochette trop petite n’engloutira pas toutes vos affaires. Et en particulier : la paire de ballerines de secours qui vous sauvera la mise lorsque vos talons deviennent vraiment trop inconfortables. Il faut donc emmener une pochette ou un clutch bag de taille raisonnable.

Maquillage, bijoux… ce qui vous plaît et vous met à l’aise. Soyez vous-même !

Le reste du temps : prenez soin de vous

Selon votre style, vous pouvez décider d’y aller doucement ou de ne vous reposer que 4 heures par nuit. Toujours est-il qu’un festival de films, ça use ça use. Voici quelques items pour tirer le maximum de vos temps de repos.

Un maillot de bain, une serviette de plage : dire fuck aux projections et aller se rôtir la couenne entre deux films, c’est permis.

Des boules quiès : si comme moi, vous avez prévu une colocation, et si comme moi, vous avez un sommeil déplorable, elles sauveront les quelques heures de repos dont vous disposerez.

Un peu de dissolvant et un vernis transparent : histoire de refaire rapidement une manucure à mi-parcours. Rien de plus relou que du vernis écaillé quand on essaie d’avoir l’air présentable. Sauf, peut-être, le vernis coloré qui déborde de partout quand on n’a PAS le temps pour ça.

Une lime à ongles, une pince à épiler, un rasoir… L’essentiel est de vous sentir bien dans votre peau malgré le rythme un peu effréné des événements.

Un gommage : après des heures passées à transpirer dans des files d’attente, c’est un immense OUI.

Une crème pour le corps : mille fois, un million de fois oui.

De grosses chaussettes moelleuses : vous savez les machins tout doux pour traîner à la maison ? Ce n’est pas parce qu’on est en coloc qu’il faut faire subir à nos pieds les résidus de sable et miettes diverses qui parsèmeront rapidement le sol de votre logis. Allez, faites-vous plaisir.

Et c’est parti

Grâce à cet article, vous avez géré sur le contenu de la valise. Maintenant, réussissez votre Festival, grâce à ce guide très complet écrit par un habitué, sur le blog Silence-Action.

Vous êtes tombé sur cet article mais n’avez pas d’accréditation pour le Festival de Cannes cette année ? Voici notre mode d’emploi pour la décrocher l’an prochain.

Et enfin, vous pouvez découvrir ma première expérience de festivalière en 2013, ou celle de Chalisbury en 2014, avec leurs lots de bonheurs et fails quotidiens !

Bon Festival de Cannes à tous !

Comments

  1. Je vais tenter un Cannes spécial : le Cannes zen.
    Celui où tu tentes un max de séances “faciles” d’accès pour ton badge mais surtout où tu galères pas pour les soirées. Si c’est pas possible de rentrer, je dirai de façon décontractée à l’entrée “Eh bien, c’est la vie, voguons vers une soirée plus zen.”

    • C’est pas mal ça. Je vais tenter de suivre le mouvement. Lâcher prise, ça fait du bien.

  2. Lucas

    Tiens question bête : on peut rentrer avec un sac en bandoulière dans le GTL ?

Submit a Comment