Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

Filmosaure | August 21, 2017

Scroll to top

Top

One Comment

Sils Maria (2014)

Betty Elms
  • On August 25, 2014
  • http://cinemabook.wordpress.com/

Review Overview

Note
9

Repas de fête

Sortie (France) : 20 août 2014

Le premier attrait de Sils Maria est sans aucun doute son duo d’actrices, Juliette Binoche et Kristen Stewart. Ce sont elles qui nous happent dès les premiers instants du film. Leur relation, le lien qui existe entre elle, nous fascine.

Le film commence dans un train en route pour Zurich. Valentine (Kristen Stewart), jeune américaine est pendue au bout du fil, entre deux téléphones et une tablette. Elle est l’assistante personnelle d’une actrice internationale, Maria Enders (Juliette Binoche). En plus de leur charisme respectif qui transperce l’écran, on entre immédiatement dans leur relation complice. Maria, au détour de ce voyage, acceptera d’interpréter sur scène la même pièce qui l’avait révélée au monde, mais dans la peau de la femme mûre amoureuse de sa jeune employée qui la conduira à sa perte.

Sils-Maria-enders

Le film se déroulera principalement à Sils Maria, petit village des Grisons, en Engadine suisse. Offrant un décor allégorique parfait à notre histoire, car il fut le lieu où Nietsche, Proust et d’autres écrivains ont trouvé l’inspiration. Sûrement parce que le lieu accueille un phénomène nuageux rare et sublime, le « Maloja Snake », un déversement de nuages dans la vallée, tel un long et sinueux serpent. Ce spectacle annonce le mauvais temps et le fait qu’il va durer. Cette nébuleuse existerait-elle aussi dans nos esprits ?

Oliviers Assayas construit avec son film un bijou à l’équilibre parfait entre scénario et mise en scène fluide. Que ce soit au cœur d’un train transalpin ou parmi les nuages, sa camera évolue et serpente dans de magnifiques décors pour nous offrir une étude sociale et introspective du monde d’aujourd’hui. Drame personnel, mise en scène intimiste, mais qui met en valeur le scénario. On assiste à des coups de tonnerres calmes et silencieux qui viennent nous glacer dans une belle et harmonieuse symphonie.

Tout dans le film est une mise en abîme. A commencer par sa genèse. En 1984, Olivier Assayas est le scénariste de Rendez-vous d’André Téchiné dans lequel la jeune Juliette Binoche jouait une actrice débutante, prête à tout pour réussir, Juliette deviendra la star qu’elle est aujourd’hui. La seconde mise en abîme peut commencer. Elle prend naissance entre les deux femmes (Juliette et Kristen) et les rôles qu’elles répètent. Une jeune femme et une femme d’âge mur, deux personnes travaillant ensemble. La pièce répétée par les deux femmes et la réalité se mélangent sans que l’on sache réellement où s’arrêtent les rôles, est-ce dans la scène ou dans le film? Mais l’abîme ne s’arrête pas là, puisque les rôles du film viennent faire écho aux actrices elles-mêmes, actrice française, reconnue aux Etats-Unis, en miroir opposé avec Kristen Stewart, starlette Hollywoodienne, star mondiale pour ses films de teenager qui se réhabilite maintenant dans des productions européennes, après ses frasques, notamment avec un homme marié (cela me rappelle doublement quelque chose…). La dernière mise en abîme arrive avec Jo-Ann Ellis (Chloë Grace Moretz) qui représente le miroir virtuel dans le film de Kristen, la jeune ado star, scandaleuse. Les actrices et leurs miroirs, les actrices dans le film, les rôles de ces actrices dans le film, tout se fait écho montre la réalité et son reflet pour sans cesse alimenter le récit.

sils-maria-moretz

Dans Sils Maria, l’air de rien on y observe notre société et notre temps. On y google tout, on y voit de fausses émissions et vidéos en ligne et même un pastiche de film futuriste avec des super-héros extra-terrestres. La modernité du propos est une contemplation de notre monde, vu d’en haut, de la montagne, d’un endroit où le temps semble s’être arrêté, pour mieux contempler nos vies, notre monde, soi-même. L’atteindre est le dernier combat à mener pour recommencer, à l’image de Maria. Car il n’y a pas de fin.

Synopsis

Maria Enders est une star internationale, qui s’est fait connaître au monde dans un rôle de jeune intrigante, Sigrid qui séduit une femme d’âge mûr, Helena et qui va la conduire à sa perte. Vingt ans plus tard, elle va accepter le rôle d’Helena. Elle va se confronter à elle-même, et au monde. 

Comments

Submit a Comment