Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

Filmosaure | August 21, 2019

Scroll to top

Top

One Comment

Julieta (2016)

Betty Elms
  • On May 23, 2016
  • http://cinemabook.wordpress.com/

Review Overview

Note
8

Savoureux

Sortie (France): 18 mai 2016

Julieta est une belle femme, plutôt riche et s’apprête à quitter Madrid pour le Portugal avec son compagnon. Mais tout bascule, quand elle croise une amie d’enfance de sa fille, le passé resurgit brutalement et elle décide alors de lui écrire son histoire. 

Almodóvar déploie son savoir-faire, sans commune mesure dans le récit, l’assemblage des personnages et le mélodrame, à coup de flash-back. Dans l’histoire, Almodóvar sème ses détails, qui enrichissent l’histoire et font remonter les sentiments que ressentent les personnages, et nous avec eux. Ici, c’est un grand portrait de femme, à travers le rapport mère-fille, autour de la culpabilité et de l’amour raté et des blessures profondes. Ce personnage est ici « dualisé » en deux femmes, deux âges, deux époques pour deux vies. Une jeune fille amoureuse, une jeune mère, une femme mûre qui a tout perdu. Les actrices sont, comme toujours chez Almodóvar, sublimes. Emma Suárez et Adriana Ugarte, interprètent Julieta. Une pourrait être la fille de l’autre. L’illusion est parfaite, pour nous faire plonger encore plus dans la vie et la dépression de Julieta autour de son secret.

julieta_5594793

Almodóvar a cette fois-ci adapté Alice Munro, écrivain canadienne, et assemble plusieurs nouvelles pour n’en faire qu’un seul film. Le sujet : la culpabilité. Depuis les premières scènes de son histoire, ce sentiment fait son apparition, et continue de parsemer la vie de Julieta, pour ne plus en sortir et la plonger dans un tourbillon de désespoir. Almodóvar plonge notre héroïne dans des décors dramatiques, un train en pleine nuit d’hiver, une maison en bord de mer, et nous fait entrer dans son histoire comme dans un rêve. Un rêve ou un cauchemar, où tout ne sera que perte et course contre le temps qui passe. Pedro nous balade à travers les âges, avec une palette chromatique enchantée, et son image est toujours aussi léchée et séduisante. Si les sentiments sont noirs,  l’éclat de la forme et des couleurs nous emporte joyeusement.

Adriana-Ugarte-joue-role-Julieta-femme-plongee-dans-doute_0_730_487

Pedro Almodóvar réalise un film sur la perte, où le hors champ parle de l’absence et fait appel à notre imaginaire et nous sollicite du début à la fin pour répondre à cette histoire, pour nous faire entrer dans l’émotion de Julieta et les différents personnages, dans sa vision des liens entre les êtres et pour nous toucher en plein cœur.

Synopsis

Julieta s’apprête à quitter Madrid avec son compagnon, lorsqu’une rencontre fortuite avec Bea, l’amie d’enfance de sa fille Antía la fait changer d’avis brutalement. Elle décide d’écrire écrire a sa fille, tout ce qu’elle a gardé secret depuis toujours. Julieta parle du destin, de la culpabilité, de la lutte d’une mère pour survivre à l’incertitude, et de ce mystère insondable qui nous pousse à abandonner les êtres que nous aimons en les effaçant de notre vie comme s’ils n’avaient jamais existé.

Comments

  1. Maria

    Julieta est un beau film, intense, plein de véracité et d’authenticité. Il traite à la perfection le problème de communication entre une fille et sa mère. Ce qui est sûr, c’est que ce long-métrage ne laisse personne indifférent.

Submit a Comment

Cancel reply