Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

Filmosaure | August 19, 2019

Scroll to top

Top

No Comments

“Tiré d’une histoire vraie”… vraiment ?

“Tiré d’une histoire vraie”… vraiment ?
Stéphanie Valibouse

Le data-journaliste David McCandless propose sur son site Information Is Beautiful une étude portant sur une sélection de films Hollywoodiens soit-disant “tirés d’une histoire vraie”. Scène par scène, il analyse une quinzaine d’œuvres très récentes, souvent nommées aux Oscars, afin de mettre en lumière la véracité des faits relatés selon une “échelle de vérité” en 4 niveaux :

histoire-vraie-wolf-wall-street

Source : http://www.informationisbeautiful.net/visualizations/based-on-a-true-true-story/

  • Vrai : cela s’est passé ainsi dans les grandes lignes.
  • Plutôt vrai : des éléments véridiques, avec des libertés ou des éléments faux.
  • Plutôt faux : une majorité d’informations fausses.
  • Faux : du grand n’importe quoi.

En outre, le lecteur a la possibilité de choisir trois niveaux de tolérance entre “oh ça va c’est un film” et “seulement la vraie vérité vraie sinon j’vais en enfer”. Ainsi, si on est un nazi de la vérité, Le loup de Wall Street obtient un score de véracité de 63,1%, ce qui reste plutôt honorable face aux 18% de The Imitation Game qui semble majoritairement composé de bullshit (mais qu’on a aimé quand même), ou encore American Sniper et ses 29,4% (probablement à cause du faux bébé…).

Avec un esprit ouvert, Selma atteint en revanche un flamboyant 100% de faits réels. Pour décortiquer 12 years a slave, Le casse du siècle, Le pont des espions, ou encore The Social Network et consulter l’intégralité des données, allez sur le site Information is beautiful.

Submit a Comment