Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

Filmosaure | February 24, 2017

Scroll to top

Top

No Comments

Les Demoiselles de Rochefort (1967)

Les Demoiselles de Rochefort (1967)
Stéphanie Valibouse

Ma note : 8/10

Les Demoiselles de Rochefort reste, un des deux films les plus connus de Jacques Demy, aux côtés des Parapluies de Cherbourg. A l’inverse de celui-ci qui se distingue par son caractère mélancolique, Les Demoiselles est un concentré de bonne humeur et de soleil. Un grand classique incontournable avec en bonus une jeune Catherine Deneuve et un casting impressionnant.

Synopsis

Delphine et Solange, deux jumelles de 25 ans, vivent de leur passion pour la musique et la danse. Mais la ville de Rochefort leur semble bien limitée et elles rêvent de partir exercer leur art à Paris. Elles rêvent également de rencontrer l’homme idéal. Alors qu’une troupe de forains passe par Rochefort et qu’un marin artiste parcourt la ville à la recherche de l’amour, les romances se lient et se délient.

Jacques Demy, génie du paradoxe

A l’inverse des Parapluies de Cherbourg qui se distingue par son caractère très mélancolique, Les Demoiselles est un concentré de bonne humeur. Sorti seulement 3 ans plus tard, il bénéficie d’une mise en scène bien plus soignée, où son prédécesseur faisait encore preuve d’une certaine maladresse (qui ne manquait pas de charme). Avec le concours du célèbre Gene Kelly (Chantons sous la pluie), Jacques Demy livre une comédie musicale tournée simultanément en français et en anglais.

Pur l’occasion de cette grosse production, la ville de Rochefort devient le siège d’un conte de fées coloré,ce qui n’est pas sans rappeler les couleurs éclatantes contrastant avec les problématiques abordées dans Les Parapluies de Cherbourg (la guerre, la maternité prématurée, le mariage arrangé, la déception sentimentale, etc.).

D’ailleurs, même si le ton est bien plus joyeux, l’on remarque certains détails contrastant également avec le cadre : les jumelles ont eu “des amants très tôt” et ont grandi sans père, tandis que d’autres personnages sont volages, menteurs, lâches… ou pire.Des “détails” ancrant l’intrigue dans le réel et évitant la niaiserie avec art. La production a aussi été marquée par le décès prématuré de l’actrice François Dorléac (la deuxième jumelle, et soeur de Catherine Deneuve) un mois après sa sortie.

Submit a Comment