Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

Filmosaure | February 24, 2017

Scroll to top

Top

One Comment

Capitaine Phillips (2013)

Betty Elms
  • On November 25, 2013
  • http://cinemabook.wordpress.com/

Review Overview

Note
6

Plaisant

Sortie (France): 20 novembre 2013

Capitaine Phillips retrace un épisode, malheureusement célèbre, des attaques de pirates sur des cargos dans la région des côtes somaliennes. De petits groupes armés s’emparent, par la force, de tankers commerciaux en réclamant des rançons aux multinationales propriétaires des marchandises. Paul Greengrass, habitué des films-docus, porte à l’écran l’histoire vraie du capitaine et de son bateau, le Maerks Alabama, pris en otages.

Tom Hanks, de retour sur les écrans, incarne ce capitaine “courage”, qui survit avec son équipage, à une attaque armée d’un groupuscule sans pitié. Il joue parfaitement ce monsieur tout-le-monde pris dans une situation extraordinaire. Son personnage sans doute un peu idéalisé (gros plans sur l’époux aimant et le père conscient des dangers du monde) reste assez crédible dans toute sa réactivité face à la violence des pirates. Hanks nous re-démontre qu’il est aussi un acteur émouvant.

Paul Greengrass est amateur d’actualité dramatiques relatés sur le mode du réalisme et en a même fait sa marque de fabrique. Pour rappel, nous lui devons, deux épisodes explosifs de la saga Bourne, “United 93” un des avions détournés le 11 septembre et surtout “Bloody Sunday”.

Capitaine-Phillips-pirates

Comme à son habitude, sa mise en scène est tendue, hachée et soignée, sur le mode “reportage”. Elle nous plonge dans l’atmosphère en quelques images. Si la tension nerveuse est palpable sur la partie en haute mer, jouant sur les espaces, elle s’atténue dans les endroits clos. En effet, alors que la première heure fonctionne à merveille, rythmée et sous pression, la deuxième partie manque cruellement de mordant. Dans le confinement de la chaloupe le découpage devient trop brut. Le côté documentaire et son champs/contre-champs systématique, prend le pas sur le récit et enlève toute émotion. Cette approche empêche tout approfondissement psychologique, qui aurait été intéressant à ce moment du film. En effet, l’affrontement entre les capitaines, leurs problématiques et les enjeux qui les dépassent auraient mérité un traitement différent.

photo-Capitaine-Phillips-action

Le film se “déroule” donc, comme il doit, sans surprise ni émotion. Le montage devient insupportable, les plans se suivent, se ressemblent, le récit tombe à l’eau en nous livrant des dialogues stéréotypés entre les bourreaux et les victimes, et leurs échanges se résument à des relations fonctionnelles. La fin du film reflète ces travers, on assiste à une véritable démonstration “clinique” des Navy SEALS. Est-ce un film de propagande ?

Le dénouement remonte un peu et nous montre enfin un moment d’émotion intense, porté par un Tom Hanks surprenant, mais qui encore une fois reste dans un traité froid et distant, qui nous laisse à côté, au moment où nous aimerions apporter de la compassion à cette histoire.

En conclusion, Greengrass offre un thriller efficace, qui pêche sans doute par un manque de radicalité et de psychologie dans sa deuxième partie, mais le film se sauve et se tient grâce à un Tom Hanks impeccable.

Synopsis

Capitaine Phillips est l’histoire vraie d’une prise d’otage d’un cargo américain, le Maersk Alabama au large des côtes somaliennes, en 2009. Les deux camps vont se retrouver face à face, chacun avec leurs armes et leur courage pour survivre.

Comments

Submit a Comment