Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

Filmosaure | February 25, 2017

Scroll to top

Top

One Comment

Tom à la ferme (2014)

Betty Elms
  • On April 22, 2014
  • http://cinemabook.wordpress.com/

Review Overview

Note
6

Plaisant

Sortie (France) : 16 avril 2014

Tom vient de perdre son amant et se rend aux funérailles dans la famille qui ignore son existence et dont il ignore tout. En pleine campagne le contraste et fort, l’histoire se met en place pour tourner en thriller psychologique.

Le début du film nous plonge de manière angoissante dans un univers en décalage complet avec Tom. Les éléments extérieurs se resserrent sur lui. Le frère de son amant, dont il ne connaissait même pas l’existence, Francis, est un homme irrationnel et démesuré dans ses actes, ses paroles. Entre les deux nait une relation étrange et malsaine. Mais les oppositions trop simples, du jeune homme moderne libéré face au paysan refoulé, la vie moderne face aux traditions campagnardes, l’austérité versus le « fun », rendent le tout un peu facile et nuisent à la profondeur des personnages, somme toute très peu creusé au delà de ces aspects. En effet les thèmes abordés par Dolan lui sont familiers, mais dans un univers décalé. Il s’attarde plus sur les conséquences de la relation des deux hommes plutôt que sur les raisons des doutes et troubles de Tom. C’est pour cette raison qu’il est difficile d’y croire, de se plonger dans l’histoire et se prendre au jeu psychologique entre les deux personnages. Il plane une artificialité au milieu d’un ensemble visuel réussi et une œuvre ambitieuse.

tom-a-la-ferme-16-04-2014-9-g

« Tom à la ferme » démarre comme un drame familial, une plongée dans l’intimité des relations humaines et laisse apercevoir un film intimiste et mené de main de maitre par Dolan sur son terrain de prédilection. Mais ce film est un virage dans la carrière du jeune réalisateur, car en plus d’adapter une pièce, il s’attaque à un sujet plus noir. Plus sombre. La pièce est un huis clos de Michel Marc Bouchard, et la lecture cinématographique qu’en fait Dolan la rend toute différente. Dolan sort quelque peu du style flamboyant auquel il nous a habitué dans ses derniers films et prend des risques, et c’est une très bonne décision. Il sort une mise en scène nerveuse, aux cadres variés, s’appuie sur des scènes de tension très réussies. Les moments de flottements, les poursuites ou la scène dans le bar où Tom découvre ce que nous avions déjà deviné, sont impeccablement menées et filmées. Mais en contre partie c’est au travers de ses personnages qu’il perd en cohérence et fini par partir dans tous les sens, et découdre totalement son récit pour ne plus savoir quoi raconter.

Tom_a_la_ferme_02

« Tom à la ferme » aurait été un très bon drame psychologique, mais rate le coche du thriller psychologique. En effet, les basiques manquent cruellement, l’identification au bourreau, des obstacles forts tout au long du récit, et ne pas en sortir indemne. Dolan nous offre quelques moments, mais le jeu des cadres resserrés ne suffit pas à remplir son office. Dolan le doué joue avec un genre, devient frénétique par moment, mais révèle aussi une immaturité, tout cela reste très prometteur pour la suite de sa carrière, à suivre à Cannes très prochainement.

Synopsis

Un jeune publicitaire de Montréal se rend dans la campagne Québécoise pour les funérailles de son compagnon. Personne ne connaît son existence et relation avec le défunt. Il découvre un frère ainé venant à le maltraiter pour garder le secret et la réputation de leur famille, une relation malsaine commence entre les deux hommes.  

Comments

Submit a Comment