Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

Filmosaure | March 27, 2017

Scroll to top

Top

One Comment

Catch me Daddy (2014)

Catch me Daddy (2014)
Chalisbury
  • On May 18, 2014
  • http://www.evablanchard.fr

Review Overview

Note
5

Comestible

Sortie (France) : Prochainement

En compétition à la Quinzaine des Réalisateurs au 67ème Festival de Cannes, Catch Me Daddy est un thriller britannique aux accents pakistanais. Un rythme inégal en fait un film véritablement coupé en deux.

Catch Me Daddy est l’histoire d’une jeune pakistanaise d’une vingtaine d’années, cherchant à échapper à son père, et vivant avec son petit ami, à l’abri des regards. Les hommes de mains de son paternel sont chargés de la retrouver.

Le film de Daniel Wolfe met donc en scène Sameena Ahmed, pakistanaise aux yeux clairs et dont le charisme indéniable capte d’entrée l’attention du spectateur. A ses côtés dans le casting, on ne reconnait personne (acteurs pour la plupart débutants ou amateurs mais pas moins talentueux) sauf peut-être Gary Lewis, célèbre papa de Billy Elliot, au talent inconsidéré et que l’on aimerait voir plus souvent.

Le film, tiré d’un fait réel de crime dit  « d’honneur », se caractérise par une dureté implacable. Les paysages froids et même arides de l’Angleterre profonde sont le théâtre parfait des évènements qui se dérouleront sur cette seule nuit de fuite. Filmé quasiment de nuit, l’atmosphère et la mise en scène sont parfaitement maîtrisés, si bien que l’on est rapidement emporté nous aussi dans cette cavale à la Bonnie & Clyde. Les jeux de d’ombres et de lumière, les gros plans sur les visages, toute l’esthétique contribue à cette sensation d’introspection, au plus profond de l’histoire des deux protagonistes.

Catch me daddy

Tout ne commençait pourtant pas si bien, tant la première partie du film n’augurait rien de bon. Une mise en place très longue et des scènes étirées au maximum, et qui n’ont au final pas vraiment d’importance, si ce n’est montrer le quotidien, finalement assez banal de Laila. Les personnages et l’histoire ne sont pas détaillés, ce qui créer alors, dès le départ une sorte de distance entre spectateur et personnages, auquel on ne s’attache que très tardivement. La deuxième partie du film lance véritablement l’action et nous entraîne dans cette course effrénée à travers la lande. Violence et extrême brutalité se tutoient, pour livrer une deuxième partie extrême et à mille lieues des premières quarante-cinq minutes.

Le film se conclut sur un final en demi-teinte, à l’image de tout ce qui le précédait. Des dernières minutes éprouvantes et émouvantes mais une fin avant tout ouverte à interprétation, mais peut-être un peu trop pour en devenir réellement efficace.

Catch Me Daddy est un choc, au moins dans sa deuxième partie, et qui aurait sans doute mérité un rythme plus constant et moins inégal pour maintenir l’attention du spectateur et une tension permanente.

Synopsis

Laila, une jeune fille fuit sa famille et se cache dans une ville du Yorkshire avec son petit ami Aaron. Son père décide d’envoyer son fils et une bande de chasseurs de prime à la recherche de Laila. Quand son frère arrive en ville, les choses tournent au drame, elle est forcée de fuir pour sauver sa vie.

Comments

Submit a Comment