Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

Filmosaure | May 25, 2020

Scroll to top

Top

No Comments

Astérix et le Domaine des Dieux (2014)

Betty Elms
  • On November 21, 2014
  • http://cinemabook.wordpress.com/

Review Overview

Note
8

Savoureux

Sortie (France) : 26 novembre 2014

Faire vivre Astérix dans un film d’animation 100% français avec aux commandes un ancien de chez Pixar, Louis Clichy et Alexandre Astier, en voilà une bonne idée ! D’autant plus que le défi est réussi avec brio !

Alexandre Astier se charge de l’adaptation des dialogues et du casting-voix, pendant que Louis Clichy s’occupe de l’animation et du graphisme. Le résultat est au rendez-vous, les dialogues sont désopilants (on en attendait pas moins de l’auteur de Kaamelott) la qualité graphique (par Mikros, studio d’animation français) est tout à fait agréable. Le scénario, déjà aidé par un récit moderne et bien ficelé de Goscinny, est parfaitement maîtrisé autour des trois actes et adapté à merveille au format « film d’animation ». En effet, les thèmes de l’album choisit par Astier reprennent des problématiques bien actuelles, telles que la mondialisation, l’écologie et malgré quelques tentations, et tout petits clins d’œil, l’aura de l’œuvre est respectée et redonne à Astérix ses lettres de noblesse en nous faisant revivre l’album plus vrai que nature.

asterix-et-le-domaine-des-dieux-photo-5425778398b04

Le casting “voix” est impressionnant et mêle une poignée d’anciens de Kaamelott avec des nouveaux arrivants, toujours très bien choisis. Lionel Astier rêvait de jouer avec François Morel (les Deschiens) et en parle à son fils, qui ne pensait pas réaliser si vite le souhait de son paternel, les voici en forgeron et poissonnier gaulois. Il avait également envie de travailler avec Alain Chabat, Florence Foresti ou encore Laurent Laffite, et c’est en pensant à eux qu’il écrit de manière efficace les dialogues qui colleront parfaitement à l’animé et à ses répliques, drôles et parfaitement calibrées. Alexandre Astier avoue fonctionner à l’oreille et à l’instinct avec des mélodies qui sont pour lui une référence. La grande chance de ce long métrage est d’avoir fait sortir de sa retraite, Roger Carel, car avouons-le, il offre une légitimité providentielle à l’œuvre (rappelons qu’il a quand même 87 ans et pas une ride vocale). Je vous laisse découvrir par vous-même, le reste du casting.

domaine-des-dieux-cesar

Alexandre Astier a su apporter sa patte tout en respectant les codes du genre « Asterix » en lui rendant hommage et en apportant ce dont il a besoin pour renaître, après avoir été un peu martyrisé par les derniers long métrages. Gageons que ce film saura séduire les enfants, les anciens enfants, les amateurs de BD, les amateurs de film d’animation, ceux qui veulent voir ce que la France sait faire, ceux qui aiment Astier, ceux qui n’aiment pas Kaamelott, donc allez-y, vous ne risquez pas grand-chose et cela contribuera peut-être à faire naître d’autres œuvres telles que celle-ci sur les terres d’Armorique, pardon…françaises !

Synopsis

Un village d’irréductibles Gaulois résiste encore et toujours à Jules César et son empire. Ce dernier imagine un plan machiavélique pour les éradiquer, construire tout autour un complexe d’appartements romains, nommé « Le domaine des dieux » et y emmener des civils pour coloniser l’Armorique. Les gaulois seront ainsi assimilés et définitivement mis hors de nuire.

Submit a Comment