Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

Filmosaure | October 17, 2019

Scroll to top

Top

No Comments

L’Affaire SK1 (2015)

Chalisbury
  • On January 6, 2015
  • http://www.evablanchard.fr

Review Overview

Note
7

Appétissant

Sortie (France) : 7 janvier 2015

L’Affaire SK1 (comprenez la première enquête policière française sur un serial killer) est le premier film de Frédéric Tellier. C’est une plongée en eaux troubles, au cœur de 10 ans d’enquête.

C’est après 5/6 ans de recherches, que Fréderic Tellier s’attèle à l’écriture du scénario du film. L’Affaire SK1 est en effet extrêmement documenté, et pointilleux sur l’avancement de l’enquête, mais ce qui fait sa force en fait aussi sa faiblesse. En effet, on a très vite l’impression de se retrouver devant un nouvel épisode de Faites Entrer l’Accusé, où les faits sont simplement étalés sans but, si ce n’est celui d’informer le spectateur. On aurait par exemple apprécié de voir un peu plus l’impact de l’affaire sur  les enquêteurs, sur leur vie privée. A propos des personnages, les interprétations sont quand à elles presque toutes très justes, Raphaël Personnaz en tête. Dans la peau de l’inspecteur principal Frank Magne, il apporte à son rôle un mélange de fraîcheur et de grande noirceur, un homme simple qui a hérité d’une affaire qui est loin de l’être. En ce qui concerne son équipe, on aurait aimé là aussi un peu plus de profondeur dans l’exploitation des personnages, quitte à y ajouter une part de fiction.

affaire sk1 frederic tellier

C’est le personnage de Nathalie Baye qui explique le parti pris du film, en déclarant pour son personnage, qu’elle est « à la recherche de l’homme derrière le monstre », et c’est sur les épaules d’Adama Niane que repose une grande partie du film. Celui qui incarne Guy George sait trouver dans son jeu, la juste mesure entre l’homme et le tueur, et donner ainsi une dimension presque fragile à son personnage, sans pour autant excuser ses actes. Face à lui, le gros bémol du casting : William Nadylam, qui incarne l’avocat de Guy Georges. Son interprétation est telle, qu’elle décrédibilise le film à chacune de ses apparitions, tellement surjouées et grandiloquentes (au tribunal par exemple). On retiendra malgré tout les belles interprétations du reste du casting et des scènes superbes, comme celle de l’entretien de Guy Georges et Frank Magne, dans l’ambiance tamisée d’un bureau, au 36, Quai des Orfèvres.

affaire sk1 nathalie baye

 Au final, il est très plaisant de voir un film d’enquête pure, assez rare au cinéma français. On décèle quelques références, comme par exemple au Zodiac de David Fincher, même si on reste encore très loin d’un vrai récit dramatique et cinématographique. Fréderic Tellier signe là un premier film plaisant, même si trop scolaire pour l’instant, mais prometteur pour la suite de sa carrière et de celle de Adama Niane, que l’on suivra avec plaisir.

Synopsis :

Paris, 1991. Franck Magne, un jeune inspecteur fait ses premiers pas à la Police Judiciaire, 36 quai des Orfèvres, Brigade Criminelle. Sa première enquête porte sur l’assassinat d’une jeune fille. Son travail l’amène à étudier des dossiers similaires qu’il est le seul à connecter ensemble. Il est vite confronté à la réalité du travail d’enquêteur : le manque de moyens, les longs horaires, la bureaucratie… Pendant 8 ans, obsédé par cette enquête, il traquera ce tueur en série auquel personne ne croit. Au fil d’une décennie, les victimes se multiplient. Les pistes se brouillent. Les meurtres sauvages se rapprochent. Franck Magne traque le monstre qui se dessine pour le stopper. 

Submit a Comment